DIA | Le FFS insinue qu’il boycotterait les prochaines législatives
59075
post-template-default,single,single-post,postid-59075,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le FFS insinue qu’il boycotterait les prochaines législatives

DIA-23 janvier 2021: Le Front des forces socialistes(FFS) a laissé entendre, par la voix de son Premier secrétaire, Youcef Aouchiche, qu’il ne participerait pas aux prochaines élections législatives et communales.

S’exprimant lors des travaux d’installation de la commission administrative de la Fédération d’Alger du FFS, il a estimé que “les prochaines élections ne constituaient pas une solution à la crise que traverse le pays”. Il a aussi fait savoir que “ces élections ne constituaient pas une priorité pour le FFS”.

Pour rappel, la première mouture du projet de la loi électorale a été remise, la semaine dernière, aux partis politiques pour enrichissement dans la perspective des élections législatives et communales anticipées.

Pour le FFS, la priorité du FFS c’est de lancer un processus politique national “rassembleur” qui sera adopté par toutes les forces politiques et sociales, et au sein duquel adhérera tout le monde pour résoudre la crise.

Idem pour Hakim Bellacel, membre de l’Instance présidentielle du FFS, qui renouvelé la “forte volonté” de son parti à poursuivre le combat “pacifique et pédagogique” afin de réhabiliter l’activité politique et trouver des solutions “consensuelles pour sortir de la crise que vit le pays”.

Il a fait de la conviction de son parti quant à la nécessité d’amorcer un dialogue politique “inclusif, transparent et responsable” pour aboutir à un consensus “historique et nationale” rassemblant tous les Algériens à même de concrétiser leurs “légitimes ambitions”.

A travers ces déclarations, le FFS ne compte pas participer aux prochaines élections.

Amir Hani

2 Comments

  • Nabil
    24 janvier 2021 8:42

    il n ‘a qu’a boycotté! ce qui m’étonne dans ce parti comme celui du PT ou du RCD c’est que du temps de Bouteflika, tous participaient aux élections législatives et communales et n’ont jamais appelés au boycotte…, parque leurs sièges étaient garantis.

  • Mellah hocine
    24 janvier 2021 13:57

    Ce n’est guère une insinuation, puisque le FFS tient à sa proposition d’origine qui est une conférence nationale de consensus qui aboutirait à un gouvernement de transition qui mènerait le pays vers la sortie de crise. Le gouvernement actuel , plethorique, est incapable de mener cette opération de sauvetage . Ce n’est pas l’élection d’une nouvelle assemblée qui apporterait grand chose . Le choix du calendrier du pouvoir laisserait le peuple algérien dans cet abîme abyssale. Le FFS doit rassembler l’ensemble des forces du changement pour faire aboutir un véritable sauvetage .
    Pourtant , l’intermède du référendum sur la constitution doit donner à réfléchir au Président TEBBOUNE et à tous les décideurs .

Envoyer un commentaire

0Shares