DIA | Le Maroc veut s’approprier le caftan algérien et ottoman et le déposer à l’UNESCO (Vidéo)
71935
post-template-default,single,single-post,postid-71935,single-format-standard,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le Maroc veut s’approprier le caftan algérien et ottoman et le déposer à l’UNESCO (Vidéo)

DIA-04 février 2023: Le Maroc a exprimé sa volonté d’inscrire le caftan sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Rabat a en effet accueilli, le 2 février 2023, un atelier national marquant le début de la campagne et des préparatifs de la candidature.

Pour mener à bien cette initiative, le ministère marocain de la Jeunesse, de la culture et de la communication a organisé un atelier présidé par Abdelilah Afifi, secrétaire général dudit ministère qui a prononcé un message du ministre Mehdi Bensaid. 

Seulement voilà, plusieurs pays peuvent revendiquer la paternité du caftan, à l’image de l’Algérie qui a adopté le caftan depuis le 15e siècle durant la présence Ottomane. La Turquie, l’Iran, où même la Chine, peuvent également revendiquer l’habit du moment, qu’ils l’ont adopté avant les Marocains.  Le Maroc, profite d’une notoriété internationale de son habit féminin très démocratisé. D’ailleurs, le caftan a été inscrit, en 2022, sur la liste de l’Organisation du monde Islamique pour l’Education, les Eciences et la Culture (ICESCO) comme patrimoine immatériel musulman. La tenue traditionnelle séculaire fait l’objet d’une nouvelle requête pour intégrer la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Le Maroc qui n’a pas voulu déposer la requête durant plusieurs années, veut profiter du mandat de la directrice actuelle, la franco-marocaine Audrey Azoulay, qui n’est autre que la fille du Conseiller du Roi Mohamed VI, André Azoulay et qui n’hésite pas à porter le caftan marocain dans des cérémonies officielles.

Amir Hani 

0Shares