DIA | Jean-Yves Le Drian vise l’Institut du Monde Arabe
71932
post-template-default,single,single-post,postid-71932,single-format-standard,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Jean-Yves Le Drian vise l’Institut du Monde Arabe

 

DIA-04 février 2023 : Une guerre de succession à la tête de l’Institut du monde arabe (IMA) est train de faire surface dans le paysage médiatique français. Nommé en 2013, reconduit à deux reprises, Jack Lang est, à 83 ans, candidat à un quatrième mandat, alors que son actuel contrat arrive en principe à terme début mars. Au moment où Jean-Yves Le Drian, ancien ministre des Affaires étrangères d’Emmanuel Macron, et de François Hollande à la défense, a manifesté son grand intérêt pour le poste.

L’ancien chef de la diplomatie française, qui a quitté le gouvernement en mai 2022, après la réélection du président français, demeure sûre que le président de l’IMA, pourtant de huit ans son aîné, ne veut pas décrocher. Mais l’entourage d’Emmanuel Macron étudierait sérieusement sa candidature. C’est en effet le président Macron qui propose le nom du patron de l’IMA, avant que le « haut conseil » de l’institut, composé d’ambassadeurs des pays arabes et de représentants français, ne se prononce.

« Un mandat supplémentaire, pour quoi faire ? », s’interroge un soutien de Jean-Yves Le Drian, en faisant valoir qu’il est temps de faire de l’institution « un réel outil d’influence géopolitique » dans un monde et une région sensibles que ce politique érudit a sillonné durant plus de dix années à la tête de ministères régaliens. Une expérience mise en avant par son entourage, la direction de l’institut n’ayant, d’Edgar Pisani à Dominique Baudis, jamais été une chasse gardée d’experts des questions culturelles. « L’IMA n’est pas le musée du monde arabe et doit évoluer, élargir son champ dans la bataille d’influence mondiale ouverte par la Russie et la Chine », affirme un proche, dérangé que Jack Lang se démultiplie pour faire comprendre qu’il veut rester à son poste.

 

Envoyer un commentaire

0Shares