DIA | Le trafic de cigarettes en provenance d’Algérie vers la France a diminué de 78 %
62435
post-template-default,single,single-post,postid-62435,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le trafic de cigarettes en provenance d’Algérie vers la France a diminué de 78 %

DIA-27 juin 2021: Un rapport publié par KPMG révèle que les flux en provenance d’Algérie vers la France ont enregistré un déclin de 78 % pour atteindre 0,4 milliard de cigarettes en 2020, sachant que le total des cigarettes non-domestiques consommé en France est estimé à 15.44 milliards de cigarettes. Le rapport souligne également que la consommation de cigarettes contrefaites a enregistré un taux d’augmentation record de plus de 600 % en France.

La part des cigarettes illicites, consommées dans les 27 États membres de l’UE (UE27) quant à elle, a augmenté d’un demi-point de pourcentage pour atteindre 7,8 % de la consommation totale en 2020, soit 34,2 milliards de cigarettes. Cette augmentation des cigarettes illicites  comprenant les cigarettes de contrebande, les cigarettes de contrefaçon et les cigarettes dites «blanches» illicites – est due à une hausse sans précédent de 87 % de la consommation de cigarettes de contrefaçon. La perte fiscale pour les gouvernements de l’UE27 s’élève désormais à 8,5 milliards d’euros en 2020.

Le rapport KPMG mentionne également que la baisse considérable des volumes des cigarettes illicites en provenance d’Algérie vers la France s’explique par la diminution des voyages aériens et maritimes entre la France et l’Algérie, due à la fermeture des frontières durant la crise du COVID-19.

Un constat confirmant que les flux en provenance d’Algérie sont principalement liés aux déplacements de millions de passagers voyageant annuellement des deux côtés de la Méditerranée et transportant avec eux un certain nombre de cartouches. En effet, le nombre de voyageurs entre la France et l’Algérie a enregistré une baisse de 75 % en 2020 par rapport à 2019, ce qui a considérablement contribué à la baisse des flux de cigarettes d’origine algérienne dans le circuit illicite en France.

Envoyer un commentaire

0Shares