DIA | Législatives : l’ANIE se félicite, le RCD parle de “farce électorale”
62063
post-template-default,single,single-post,postid-62063,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Législatives : l’ANIE se félicite, le RCD parle de “farce électorale”

DIA-14 juin 2021: L’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) s’est félicitée ce dimanche tard dans la soirée du “bon déroulement” du scrutin des élections législatives du 12 juin au moment où le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) qui a boycotté ces élections parle de “farce électorale ».

Dans son communiqué, l’ANIE a estimé avoir accompli son devoir et respecté ses engagements d’organiser le scrutin, conformément aux dispositions de la Constitution et à la Loi organique sur les élections.

L’ANIE a relevé avoir fourni tous les moyens matériels et logistiques et toutes garanties ayant débouché au “succès du scrutin”, ce qui a “permis au peuple de voter et de choisir ses représentants à l’Assemblée”..

“Le peuple algérien s’est exprimé à l’occasion de ce rendez-vous électoral dans une ambiance apaisée caractérisée par la démocratie et le respect du protocole sanitaire”, ajoute le communiqué de l’ANIE, rappelant aussi le respect par les candidats en lice de la Charte d’éthique de la campagne électorale.

Pour l’ANIE, après les élections présidentielles du 12 décembre 2019, le référendum sur la Constitution en 2020 et les législatives du 12 juin, l’Algérie a jeté “les bases de la démocratie électorale”.

Répondant aux déclarations de certains partis politiques, l’ANIE a précisé qu’elles “n’ont aucun fondement” et visent à “attenter à la crédibilité du scrutin et sapent par la même l’engagement et l’intégrité de l’ANIE”.

Pour l’ANIE ce sont des déclarations à même “de semer le chaos et le scepticisme” et appelle le président de la République à intervenir.

De son côté, le RCD évoque les “farces électorales qui se suivent, se complètent et continuent d’approfondir le fossé entre le pouvoir et le peuple”, estimant que “la répétition de telles dérives montre clairement l’incapacité des dirigeants à promouvoir une ambition de rétablissement de la confiance du peuple dans les institutions et une stabilité politique pour le pays”.

Pour le RCD, “le gonflement et les triturations éhontés des taux de participation, confirment que la fraude électorale est le moyen privilégié de la cooptation et du maintien au pouvoir de la clientèle du régime”.

Mohamed Nassim

 

1 Comment

  • Mellah hocine
    15 juin 2021 16:22

    Deux entités antagonistes dans un même article , voilà une forme de liberté d’expression et de démocratie.
    Si du côté du pouvoir , un taux de participation de l’ordre de 30 % est acceptable , de l autre le RCD estime que ce taux reste un gâchis politique surtout lorsqu’il s’agit d’élire des représentants de la société pour former cette intuition que l’on appelle la législature.
    Soyons , tout de même , serieux , si le taux de participation ne dépasse pas les 50 % , c’est un échec total . Dans le cas de ces élections , avec ce taux insignifiant , le Président doit prendre une décision radicale afin d’annuler ces élections qui sont porteuses d’un danger pour la nation.
    Comme l’histoire se répète, il serait plus judicieux de revenir au CNT de 1994 à 1997. La sérénité doit prévaloir.

Envoyer un commentaire

0Shares