DIA | L’enfant de Bab el Oued, le comédien et musicien Robert Castel s’est éteint à l’âge de 87 ans
57457
post-template-default,single,single-post,postid-57457,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

L’enfant de Bab el Oued, le comédien et musicien Robert Castel s’est éteint à l’âge de 87 ans

DIA-05 décembre 2020: Le comédien, humoriste et musicien Robert Castel, connu comme le père de l’humour « pied-noir », est mort samedi à Paris à l’âge de 87 ans, a annoncé à l’AFP sa famille. Il est « décédé aujourd’hui à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière » à Paris, des suites d’une « longue maladie », a-t-elle indiqué.

Né le 21 mai 1933 à Bab El Oued, Robert Moyal, de son vrai nom, s’était fait connaître avec la pièce de théâtre « La famille Hernandez », montée en 1957 avec les comédiennes Lucette Sahuquet et Marthe Villalonga.  Il débute également comme musicien, joueur de tar, puis guitariste, accompagnant son père Lili Labassi (Élie Moyal), compositeur violoniste, et chanteur de chansons légères francarabes. Jeune comédien dans la troupe du Centre régional d’art dramatique d’Alger, Robert Castel joue le rôle de Robert le bègue dans le spectacle d’improvisation théâtrale sur la vie des pieds-noirs, La Famille Hernandez, qui est créé par Geneviève Baïlac le 17 septembre 1957 à Paris. Ayant fait ses premières armes au music-hall, Robert Castel commence sa carrière cinématographique à l’âge de 24 ans dans Les Amants de demain de Marcel Blistène, puis dans Un témoin dans la ville d’Édouard Molinaro. En 1962, il quitte définitivement l’Algérie comme la majorité des pieds noirs et s’installe à Paris avec Lucette Sahuquet, qu’il épouse. Cette dernière est décédée en 1987 à l’âge de 60 ans.   Il enchaîne ensuite sketchs sur scènes et à la télévision, et multiplie les seconds rôles au cinéma, jusqu’au début des années 2000. Robert Castel avait retrouvé la scène en 2007 avec le projet musical « El Gusto », un orchestre de musiciens juifs pieds-noirs et arabes algériens, avant un dernier one-man-show en 2013, « Nostalgérie ». Comme Roger Hanin et Alexandre Arcady, il fait partie des rares artistes pieds noirs à être accepté à Alger.  Avec son accent pied noir et son jeu demain et ses expressions algéroises, il était très apprécié par les algériens. Il reviendra d’ailleurs en 1982, tourner dans un film avec Rouiched et Seloua dans « Hassan Taxi » accompagné de sa Lucette Sahuquet. Un passage mémorable qu’il a beaucoup apprécié où il a retrouvé son quartier natal Bab El Oued.  Contrairement à Enrico Macias, Robert Castel s’est toujours démarqué des déclarations anti-algériennes, ce qui lui a valu d’avoir une grande place dans le cœur des algériens aussi bien de son peuple que des autorités.  Il n’est pas exclu que le comédien soit enterré à Alger dans le cimetière juif de Bologhine aux cotés de son ami Roger Hanin.  

0Shares