DIA | Les Algériens lancent une campagne nationale de “boycott du poulet” (vidéo)
60148
post-template-default,single,single-post,postid-60148,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Les Algériens lancent une campagne nationale de “boycott du poulet” (vidéo)

DIA-20 mars 2021: Les Algériens ont lancé une campagne sur les réseaux sociaux pour appeler au boycott du poulet. Compte tenu des prix inaccessibles de la volaille, les internautes ont pris l’initiative de lancer cette campagne afin de casser les prix du poulet et de la dinde. Cette campagne débute ce samedi 20 mars

En effet, les prix ont augmenté de manière unilatérale à travers tout le territoire national, pour atteindre les 460 DA le kilogramme du poulet.

Une augmentation de presque 100% puisque le poulet était cédé entre 230 et 250 DA, il y a quelque temps avant de connaitre une hausse vertigineuse et culminer à 460 DA.

La hausse du prix du poulet intervient dans le sillage de l’augmentation généralisée de la quasi-totalité des produits alimentaires, fruits, légumes frais et secs, pâtes, produits laitiers, viandes rouge et blanche, sardine…

Selon les associations de protection du consommateur, l’augmentation du prix du poulet était prévisible en raison du refus des éleveurs de poulets d’acheter des poussins. Une situation qui se répercute actuellement sur les prix du poulet.

En ce sens, les internautes ont appelé à boycotter le poulet jusqu’à ce que ses prix reviennent à la normale.

Amel Bouchaib

1 Comment

  • Mellah hocine
    21 mars 2021 11:03

    Déjà que cette volaille est élevée dans des conditions désastreuses , les éleveurs ne cherchesnt que le gain facile . Mais , en fait qui de l éleveur ou du distributeur se permet une marge au delà de la normale ? Le ministère du commerce doit lancer une enquête . Sinon , aujourd’hui l’Algérien ne voudrait pas être le didon de la farce , on continue à boycotter ce poulet , comme on a boycotté la sardine qui fait 1200 DA / Kg.
    On boycottera. Toute marchandise qui subit une hausse des prix , quitte à manger que de l’herbe.

Envoyer un commentaire