DIA | L’Iran tire des missiles sur des bases militaires américaines en Irak
48080
post-template-default,single,single-post,postid-48080,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

L’Iran tire des missiles sur des bases militaires américaines en Irak

DIA-08 janvier 2020: En riposte à l’assassinat de Qassem Soleimani par l’armée américaine, l’Iran dit avoir pris des «mesures proportionnés» en tirant des roquettes sur deux bases militaires en Irak. La télévision iranienne évoque la mort de «80 terroristes américains». Cinq jours après l’assassinat par l’armée américaine du commandant de la Force Al-Qods du corps des Gardiens de la révolution islamique, le général Qassem Soleimani, considéré comme le numéro 2 de la République islamique d’Iran, Téhéran a confirmé avoir mené des frappes de représailles, dans la nuit du 7 au 8 janvier, sur deux bases militaires irakiennes utilisées par des soldats américains. La première base est celle d’Aïn al-Assad, près de 180 kilomètres à l’ouest de Bagdad, et la deuxième se situe à Erbil, dans le nord du pays. Des vidéos qui montrent supposément les frappes visant la base d’Aïn al-Assad ont été diffusées sur les réseaux sociaux. 

80 soldats américains auraient été tués dans ces frappes selon une information de la télévision publique iranienne rapportée par Reuters, tandis que Donald Trump a affirmé sur Twitter que «tout allait bien» : «Evaluation des pertes et dommages en cours. Jusqu’ici tout va bien! Nous avons de loin l’armée la plus puissante et la mieux équipée du monde! Je ferai une déclaration demain matin [le 8 janvier]», a-t-il poursuivi.

Quelques minutes avant le tweet du président américain, le chef de la diplomatie iranienne, Javad Zarif, avait commenté les événements sur le même réseau social, parlant de «mesures proportionnées d’auto-défense, prévues par l’article 51 de la charte des Nations unies», affirmant que l’Iran «ne cherch[ait] pas l’escalade ou la guerre».

0Shares