DIA | Mellal poursuit l’opération autodestruction de la JSK
58502
post-template-default,single,single-post,postid-58502,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Mellal poursuit l’opération autodestruction de la JSK

Spread the love

DIA-04 JANVIER 2021: L’opération d’autodestruction de la JS Kabylie est bel et bien entamée avec le limogeage de l’entraîneur Youcef  Bouzidi. La JSK, sous la présidence de Cherif Mellal, a innové en la matière puisqu’une cérémonie a été organisée en l’honneur de Bouzidi à l’occasion de son…limogeage.

La JSK qui était un exemple de stabilité de son encadrement technique dans les années 1980, est devenue un club instable.

Pour cette saison qui en est à sa 6e journée, la JSK est en passe de recruter son troisième entraineur après avoir limogé le Tunisien, Yamen Zelfani, puis Youcef Bouzidi. A présent, la direction de la JSK a engagé des négociations avec le Français Denis Lavagne qui va succéder à Bouzidi.

Ce dernier avait commencé à s’attaquer à la direction du club qui a décidé de le limoger. Il a indiqué dans une de ses déclarations que “les présidents des clubs algériens préfèrent les entraîneurs étrangers aux technicien locaux malgré les bons résultats de ces derniers”.

Bouzidi avait commencé à tirer sur les dirigeants de la JSK, après avoir décidé de le limoger malgré l’amélioration des résultats du club. Bouzidi a promis de faire des révélations sur la gestion de la JSK, une fois le divorce consommé, faisant savoir que des “personnes veulent s’immiscer dans le domaine technique, ce qu’il a refusé et rejeté”.

Mais Bouzidi a subitement changé de discours en affirmant que la séparation avec la JSK s’est effectuée à l’amiable. La direction de la JSK l’a généreusement indemnisé, ce qui explique le silence et la satisfaction de Bouzidi.  

L’épisode de Bouzidi dévoile la manière avec laquelle la JSK, le grand club des Khalef, Hannachi et Benkaci est actuellement dirigé par Cherif Mellal, est un illustre inconnu dans le monde du football algérien.

A ce rythme, c’est l’autodestruction de la JSK qui est entamée avec la complicité d’anciens dirigeants qui étaient avec le défunt Hannachi avant de se retourner contre lui. La JSK qui était un club à titres et d’envergure africaine, ne mérite pas ce qu’il lui arrive aujourd’hui.

Nassim Fateh

Envoyer un commentaire