DIA | Le pétrole baisse à New York après l’euphorie
9617
post-template-default,single,single-post,postid-9617,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
dernière infos Algerie:La-recette-de-fabrication-du-pétrole

Le pétrole baisse à New York après l’euphorie

DIA-09 septembre 2016: Les cours du pétrole ont ouvert en baisse vendredi à New York, se rééquilibrant au lendemain d’un bond qui avait suivi l’annonce d’une chute massive et inattendue des stocks de pétrole brut aux États-Unis.

Vers 13H10 GMT, le cours du baril light sweet crude, référence américaine du brut, perdait 90 cents à 46,72 dollars sur le contrat pour livraison en octobre au New York Mercantile Exchange (Nymex), après avoir pris plus de deux dollars la veille.

On assiste à quelques prises de bénéfices à la suite de la séance d’hier, a résumé John Kilduff, d’Again Capital. Les cours avaient bondi après l’annonce par le département américain de l’Energie (DoE) d’une chute exceptionnelle de presque 15 millions de barils des stocks de brut aux Etats-Unis, la semaine précédente, mais les observateurs avaient déjà mis en garde sur le côté circonstanciel de cette baisse.

En regardant ce rapport avec la tête plus froide, on voit que c’est lié aux problèmes d’approvisionnements face aux récentes tempêtes, notamment Hermine la semaine précédente, a expliqué M. Kilduff. Hermine, qui s’est depuis étiolée, a passé le début du mois à remonter la côte Est des Etats-Unis, par laquelle arrivent de nombreuses cargaisons d’or noir.

On risque d’observer un rebond aussi important (des stocks) dans les chiffres publiés la semaine prochaine, comme les importations rattraperont leur retard, a jugé M. Kilduff.

Dans ce contexte centré sur l’offre américaine, les investisseurs seront particulièrement attentifs ce vendredi au décompte hebdomadaire du nombre de puits de forage en activité aux États-Unis, établi par le groupe privé Baker Hughes et souvent jugé comme un indicateur avancé de la production.

Si nous assistions à une réduction, cela pourrait fournir aux prix un catalyseur pour une nouvelle flambée, a conclu Craig Erlam, de Oanda.

Envoyer un commentaire

0Shares