Polémique après la rencontre de journalistes algériens avec le ministre saoudien de la Communication - DIA
38453
single,single-post,postid-38453,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-MEDIA ALGERIEN SAOUDITE

Polémique après la rencontre de journalistes algériens avec le ministre saoudien de la Communication

DIA-08 décembre 2018: La rencontre entre des journalistes Algériens et le Ministre Saoudien de l’Information Aouad Ben Salah Aouad, à l’occasion de la visite du Prince Héritier Saoudien Mohamed Ben Salmane en Algérie fait tache d’huile dans le milieu médiatique. 

Plusieurs journalistes et professionnels des médias ont critiqué cette rencontre au moment où l’Arabie Saoudite est accusée d’avoir liquidé physiquement le journaliste saoudien Jamal Khashordji, dans un consulat à Istanbul en Turquie.  

C’est le cas du journaliste d’El Watan Chawki Amari qui a posté sur sa page facebook, une question avec la photo du dîner: « Comment peut-on être journaliste algérien et aller à l’invitation du ministre saoudien de passage à Alger en sachant ce que fait le pays de MBS aux journalistes ? La réaction à ce post ne s’est pas faite attendre puisque plusieurs personnes ont posté le commentaire de Amari en se posant la même question, certains ont violemment critiqué les journalistes algériens qui ont participé à cette rencontre, les accusant de soutenir la politique médiatique des saoudiens.  

Chawki

Il faut dire que cette rencontre regroupant dix (10) rédacteurs en chefs, écrivains et journalistes de la presse arabophone et le ministre de la Communication et des journalistes saoudiens présents à Alger pour la couverture de la visite de Ben Salmane à Alger, n’a pas été médiatisée. Seule El Bilad mais surtout le site médias-dz, qui en ont révélé l’information, la rencontre était censée être privée. 

En réalité, les journalistes algériens ont été piégés, puisque c’est la chaîne d’info publique saoudienne El Ekhbaria Tv, qui a rendu publique la rencontre et aucun journaliste algérien n’a été interviewé dans le sujet.  

Interrogé sur l’objectif de cette rencontre, un des journalistes qui ont participé à cette réunion, a affirmé que c’était une rencontre complémentaire à un voyage médiatique qu’avaient effectué des journalistes algériens en Arabie Saoudite il y a quelques mois. « Nous avons répondu à une invitation de l’Ambassade d’Arabie Saoudite à une rencontre et en tant que journalistes nous étions curieux de connaitre la stratégie médiatique saoudienne après l’affaire Khashordji. On n’est pas des juges mais des journalistes qui essayent de comprendre ce qui va changer à l’avenir en Arabie Saoudite. » a expliqué le journaliste algérien.   

Enfin, le Ministre Saoudien a annoncé qu’une invitation a été lancée aux journalistes algériens pour se rendre en Arabie Saoudite pour prendre part à l’événement « Ryadh, capitale Arabe de l’information ». 

Salim Bey

Lire aussi: Une délégation de 13 journalistes algériens en Arabie Saoudite pour améliorer l’image de Ryad