DIA | Quatre morts lors des affrontements entre police et manifestants pro-Trump à Washington
58577
post-template-default,single,single-post,postid-58577,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Quatre morts lors des affrontements entre police et manifestants pro-Trump à Washington

DIA-07 janvier 2021: Alors qu’une femme a été abattue par un tir de la police lors des protestations dans l’enceinte du Capitole à Washington le 6 janvier, trois autres personnes sont mortes aux alentours nécessitant des soins médicaux d’urgence, selon la police locale. Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés pour non-respect du couvre-feu et port d’armes illégal.

La police américaine a fait état de quatre personnes décédées lors des tensions à Washington D.C. survenues le 6 janvier, lorsque des manifestants soutenant Donald Trump ont fait irruption dans le Capitole au moment de la certification des résultats de la présidentielle par le Congrès.

Peu avant, la mort de la vétérane de l’US Air Force Ashli Babbitt, gravement blessée, avait été constatée.

Selon le chef de la police locale Robert Contee, le drame s’est déroulé lorsque des agents en uniforme de la police du Capitole ont affronté les manifestants. Faisant usage de son arme de service, l’un des fonctionnaires a touché la femme. Elle a été déclarée morte après son transfert à l’hôpital.

Trois autres personnes blessées sont décédées près du Capitole alors qu’elles nécessitaient des soins médicaux d’urgence, a-t-il précisé. Toutes les victimes étaient majeures.

Arrestations

Au cours des protestations, 52 individus ont été arrêtés dont la plupart pour violation du couvre-feu mis en place dans le District de Columbia par la maire Muriel Bowser en réponse aux troubles. Certains ont été arrêtés pour port d’armes illégal.

Des partisans du Président sortant avaient fait irruption dans le Capitole, poussant le Congrès à suspendre la procédure de certification des résultats de la présidentielle du 3 novembre. Les forces de l’ordre ont répliqué par l’usage de gaz lacrymogènes et de grenades assourdissantes.

1 Comment

  • mériem
    7 janvier 2021 13:50

    Des morts sur la conscience du psychopathe et mégalomane , Trump devrait être jugé et transféré à la prison de Guantánamo

Répondre à mériem Annuler

0Shares