DIA | Rebond du Coronavirus en Algérie : Bekkat Berkani accuse les walis
52803
post-template-default,single,single-post,postid-52803,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Rebond du Coronavirus en Algérie : Bekkat Berkani accuse les walis

DIA-09 juillet 2020: La recrudescence des cas de contamination au Coronavirus incombe en grande partie aux walis, selon le président du Conseil national de l’Ordre des médecins et membre du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, Mohamed Bekkat Berkani qui a ainsi appelé à “déterminer les responsabilités de tout un chacun”.

Pour Berkani, “la hausse enregistrée dans plusieurs wilayas, comme Sétif où la population, au sortir du confinement de ramadhan, a repris les activités sans pour autant respecter les mesures barrières, au vu et au su des autorités locales”, appelant, à ce propos, les autorités locales à veiller à l’application des mesures de lutte contre le Coronavirus sur le terrain.

“Le wali doit agir en fonction de tout ce qui a été décidé par le gouvernement”, a-t-il déclaré sur les ondes de la Radio nationale algérienne, relevant, dans ce sens, “une faille dans le transfert de responsabilité au niveau politico-administratif, mais aussi sanitaire, où des directeurs de la santé ou d’établissement hospitaliers n’arrivent pas à appliquer les dispositions de lutte contre cette pandémie”.

Le constat de Berkani intervient moins de quatre mois après la fameuse réunion gouvernement-walis, présidée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Il avait alors instruit les walis à sortir sur le terrain, aller vers les citoyens et rester constamment à l’écoute de leurs préoccupations.

La situation prévalant aujourd’hui dans plusieurs wilayas confirme la faillite de plusieurs walis dans leurs missions. Il est vrai que les citoyens n’observent pas les mesures barrières, mais force est de reconnaitre que les walis ont brillé par leur absence sur le terrain tout au long de la pandémie.

Bien qu’ils soient responsabilisés par le président de la République et le Premier ministre, les walis ont fait montre d’inertie et de manque de poigne dans la gestion de la crise. Ils ont toujours attendu les instructions de l’administration centrale pour agir, d’où l’aggravation de la pandémie en  Algérie.

Mohamed Nassim  

0Shares