DIA | Récession économique, chômage et paupérisation : Le Président Tebboune lancera un plan national de relance socioéconomique
52717
post-template-default,single,single-post,postid-52717,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Récession économique, chômage et paupérisation : Le Président Tebboune lancera un plan national de relance socioéconomique

DIA-07 juillet 2020: Les conséquences de la pandémie du Coronavirus sur l’économie nationale et surtout sur les populations à travers tout le pays se font de plus en plus ressentir. La fermeture de plusieurs petites entreprises et la réduction ou l’arrêt de certaines activités depuis mars dernier, ont induit la perte d’emploi pour plusieurs citoyens d’où la paupérisation des populations.
Afin de remédier à cette situation, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune présidera ce mardi une séance de travail regroupant le Premier ministre et les membres du gouvernement concernés par l’élaboration du plan national de relance socioéconomique, a indiqué la Présidence de la République lundi dans un communiqué.
Cette séance de travail sera également l’occasion de débattre de “tous les aspects de la nouvelle approche socioéconomique en prévision de sa présentation pour adoption lors du prochain Conseil des ministres”, a conclu la même source.
A titre d’illustration, les petits métiers exercés par des vacanciers ont disparu cet été car avec la fermeture des plages, ce sont plusieurs métiers qui sont supprimés, à savoir les parkings, les vendeurs de glaces, boissons et eau ainsi que les beignets et autres m’hadjeb.
La fermeture des salles des fêtes empêche aussi les serveurs et cuisiniers de travailler, sans oublier les agences de voyages qui ont mis la clé sous le paillasson. Les couturiers qui sont sollicités à l’occasion des fêtes de mariage et autres cérémonies prévues en été sont également au chômage, de même que les ménagères qui ont perdu un revenu financier important, à savoir la préparation des gâteaux de mariage
Aussi, les familles qui ont pour habitude de louer leurs appartements durant la période estivale auront aussi un manque à gagner cette année et les exemples ne manquent par à ce propos.
L’indemnisation par l’Etat de tout ce beau monde est quasi-impossible dans la mesure où il s’agit, pour la plupart, d’activités informelles. Ceux qui louent leurs appartements durant les vacances d’été, les serveurs des salles des fêtes ou celles qui préparent les gâteaux de mariage ne payent aucun impôt d’où l’impossibilité de les indemniser.
Amir Hani

0Shares