DIA | Réduction du nombre d’importateurs à 13.000 opérateurs et maintient du caractère social de l’Etat algérien
69895
post-template-default,single,single-post,postid-69895,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Réduction du nombre d’importateurs à 13.000 opérateurs et maintient du caractère social de l’Etat algérien

DIA-04 octobre 2022: Les efforts tendant à réduitre le nombre d’importateurs et à encourager la production nationale se poursuivent, parallèlement au maintient de la politique sociale de l’Etat algérien. Cela a été réitéré par le Premier ministre, M. Aïmene Benabderrahmane, lundi à l’occasion de la présentation de la Déclaration de politique générale du gouvernement devant les députés de l’APN.

Le gouvernement a réussi, dans le cadre de sa politique de régulation et de réduction des importations, à assainir le nombre d’importateurs de marchandises destinées à la revente en l’état a indiqué le Premier ministre, précisant que le nombre d’importateurs est passé de 43.000 à 13.000 opérateurs. La politique adoptée par le gouvernement en matière de contrôle du commerce extérieur vise « la régulation et l’assainissement du marché, la protection du produit national et local ainsi que le marché national contre l’inflation importée et les tentatives de transfert illicite des devises à travers la surfacturation et la submersion du marché par des produits inutiles pour l’économie nationale », a expliqué le Premier ministre.

Par ailleurs, le Premier ministre a affirmé que le gouvernement œuvrait à encourager les exportations hors hydrocarbures et à accompagner les exportateurs en leur offrant un appui nécessaire pour améliorer leur compétitivité, à travers notamment le remboursement d’une partie des frais de transport et de participation aux salons organisés à l’étranger.

Concernant les opérations de régulation du marché intérieur, le Premier ministre a indiqué que le gouvernement « a effectué plusieurs opérations visant la lutte contre le commerce informel, l’assainissement du marché et la moralisation de l’acte de commerce à travers l’éradication de plus de 1000 espaces informels, l’intégration dans le tissu commercial légal de 28.000 intervenants sur un total de 47.960 recensés et l’ouverture de 12 nouveaux marchés de gros et de détail, 7 autres marchés étant en cours de réalisation ».

Sur un autre registre, le Premier ministre a rassuré que « la conjoncture difficile qu’a connue notre pays n’a pas eu raison de la détermination de l’Etat à préserver son caractère social », relevant que les efforts de l’Etat en matière de renforcement des acquis sociaux « ont été traduits par l’amélioration de la place de l’Algérie dans les classements internationaux ».

Il a indiqué que « notre pays a connu une forte propagation du  Covid-19, ce qui a contraint le gouvernement à orienter tous ses efforts dans le sens de la lutte contre ce virus et ses répercussions à tous les niveaux ».

Le budget annuel alloué aux transferts sociaux directs « a dépassé les 5.000 milliards DA », a fait remarquer M. Benabderrahmane mettant en avant « la mesure prise par le gouvernement en application d’une instruction du président de la République relative à l’exonération des salaires inférieurs à 30.000 DA de l’Impôt sur le revenu global (IRG) par souci d’augmenter le pouvoir d’achat du citoyen ».

Ces indicateurs reflètent « les résultats de l’application des décisions et mesures sociales judicieuses décidées par le président de la République et l’attachement du Gouvernement à les concrétiser sur le terrain, à travers notamment la revalorisation des salaires, appliquée en mars 2022, à la faveur de la révision de la grille indiciaire des salaires, le réaménagement du barème de l’impôt sur le revenu global (IRG), ainsi que l’institution de l’allocation chômage, avec un total de 1.897.228 bénéficiaires au 31 août 2022 ».

M. Benabderrahmane a cité également la poursuite de l’insertion des bénéficiaires du dispositif d’aide à l’insertion professionnelle, dont le nombre a atteint 245.620 bénéficiaires sur un total de 326.181, soit 75% de cette catégorie », arguant que « le parachèvement de l’opération est prévue pour la fin 2023 ».

Amir Hani

Envoyer un commentaire

0Shares