DIA | Réunion du Conseil des ministres : évaluation du bilan de 2020 avant un large remaniement
58472
post-template-default,single,single-post,postid-58472,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Réunion du Conseil des ministres : évaluation du bilan de 2020 avant un large remaniement

DIA-03 janvier 2021: Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, présidera demain dimanche une réunion du Conseil des ministres,  consacrée à l’évaluation du bilan annuel 2020 des secteurs ministériels », indique un communiqué de la présidence de la République.

Il s’agit de la première réunion du Conseil des ministres en 2021 et la première après le retour du Président Tebboune en Algérie après un séjour en Allemagne où il se soignait suite à sa contamination au Covid-19. Pour rappel, Le dernière réunion du Conseil des ministres remonte au 4 octobre 2020.

La réunion de ce dimanche servira d’établir le bilan de l’année 2020, sachant que le président de la République avait déjà mis en garde plusieurs ministres en les instruisant de lui présenter des cahiers des charges, des plans de relance ou des stratégies afin de remédier aux manques constatés dans les secteurs respectifs dont ils étaient en charge.

Le Président Tebboune avait demandé à ce que le problème du débit de la connexion internet soit réglé, de même que l’alimentation en eau potable,  l’importation et le montage automobile, les secteurs de la pêche, le commerce et la création de postes d’emploi à travers le lancement des start-up. Idem pour le secteur de la santé qui est aujourd’hui sinistré et délabré malgré la désignation de plusieurs responsables et professeurs à la tête de plusieurs cellules et commissions, alors que l’industrie pharmaceutique pose problème dans un pays qui souffre toujours d’un manque manifeste de médicaments.

A cela s’ajoutent les déclarations maladroites de plusieurs ministres qui nuisent  aux efforts fournis par l’Etat afin de rétablir la confiance entre le Pouvoir et le citoyen. D’autres secteurs ont carrément hiberné, prétextant la pandémie du Coronavirus.

En somme, c’est pratiquement les bilans de tous les ministères qui sont remis en cause, d’où un large remaniement qui se profile en ce début d’année.

Amir Hani

Envoyer un commentaire

0Shares