DIA | Réunion du Conseil des ministres : Instructions du Président pour préserver le pouvoir d’achat des Algériens
65145
post-template-default,single,single-post,postid-65145,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Réunion du Conseil des ministres : Instructions du Président pour préserver le pouvoir d’achat des Algériens

DIA-03 octobre 2021: Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a ordonné des instructions pour la préservation du pouvoir d’achat en révisant à la baisse l’IRG , l’augmentation du point indiciaire dans la Fonction publique et le contrôle des prix tout en menant une lutte implacable à la spéculation des produit de première nécessité.

Lors de cette réunion, le Président a également ordonné d’enrichir le projet de la loi de finances (PLF) 2022.   

Réduction de l’IRG

En ce sens, il affirmé que “l’année prochaine connaîtra une amélioration des indicateurs de la performance de l’économie nationale à la faveur des réformes opérées et des mesures incitatives prises”.

Il a ainsi ordonné immédiatement “la réduction de l’impôt sur le revenu global (IRG), l’augmentation du point indiciaire dans la Fonction publique et la coordination étroite entre les ministères du Commerce et de l’Agriculture en vue d’assurer un contrôle maximal sur les produits agricoles, les légumineuses et les pâtes alimentaires”.

Criminalisation de la spéculation avec des peines d’emprisonnement de 30 ans

Dans le même sillage, le Président a chargé le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, d’élaborer le projet de loi relatif à la lutte contre la spéculation au plus tard à la date de la prochaine réunion du Conseil des ministres, car il s’agit là d’un crime à part entière avec des peines allant jusqu’à 30 ans pour ceux qui jouent avec le gagne-pain des Algériens. Pour le Président, il s’agit “d’un crime à part entière”.

Lors de la rencontre Gouvernement-Walis du 25 septembre dernier, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a donné des instructions pour l’élaboration de textes de loi criminalisant la spéculation sur les produits de base.

Le Président Tebboune a évoqué la spéculation sur les produits de base qu’exercent des “parasites et des intrus” qui tentent d’épuiser les moyens de l’Etat en créant des pénuries”, soulignant que l’Etat sera “intransigeant” et est déterminé à “retrouver son autorité qui émane du peuple”.

Application de l’impôt sur la fortune et facilitation pour l’acquisition des logement OPGI

En outre, le président de République a ordonné au Gouvernement d’enrichir le PLF 2022 par la nécessité d’appliquer l’impôt sur la fortune après sa redéfinition avec précision dans la loi de finances 2022, la mise en place d’un mécanisme facilitant la cession des logements locatifs de l’Etat, relevant des Offices de promotion et de gestion immobilière (OPGI), en veillant à actualiser leur prix et à faciliter aux concernés l’obtention des livrets fonciers et consentir un abattement de dix (10%) au profit des personnes concernées par l’acquittement des créances des logements AADL qui s’acquittent de la valeur du logement ou des tranches en un seul versement.

Mesures d’urgence pour la relance du secteur de la pêche

Le Président Tebboune a ordonné aussi la prise de mesures d’urgences pour la relance du secteur de la pêche. Ces mesures consistent à appuyer les professionnels de la construction navale dans tous les ports de pêche à travers l’attribution de fonciers favorisant l’extension de leurs entreprises et à accorder la latitude nécessaire à ceux qui activent dans ce domaine afin d’encourager l’initiative individuelle et promouvoir l’investissement dans la pisciculture, selon la même source.

Il s’agit également d’encourager les producteurs par tous les moyens disponibles à travers la création de coopératives halieutiques et de réduire de 19% à 9% le taux de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur les produits halieutiques.

Par ailleurs, le Président Tebboune a instruit de relancer les projets de construction navale avec les partenaires étrangers, notamment l’Espagne et l’Italie et de focaliser sur l’aquaculture et la pêche en haute mer pour booster la production halieutique.

Amir Hani

0Shares