DIA | Serrar veut revenir à l’Entente dont le président est un repris de justice
46796
post-template-default,single,single-post,postid-46796,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Serrar veut revenir à l’Entente dont le président est un repris de justice

DIA-15 novembre 2019: L’ancien international et président de l’ES Sétif, Abdelhakim Serrar, a indiqué qu’il était disposé à revenir au club pour prendre la présidence du Conseil d’administration. Serrar a fait savoir que «l’Entente traverse une situation difficile», ce qui explique son «engagement à revenir au club».

«Les Sétifiens doivent saisir cette occasion de ma part car je risque de changer d’avis. Il se pourrait que je renonce à la présidence de l’ESS dans les prochains jours pour diverses raisons», a-t-il déclaré.

L’ESS qui occupe actuellement l’avant-dernière place dans le championnat de Ligue 1, traverse une période compliquée après l’incarcération de son président, Hacen Hammar, condamné à cinq ans de prison ferme pour détournement et blanchiment d’argent.

Le nouveau président de l’ESS, Fahd Halfaya, est «un repris de justice et n’a pas reçu de ce fait son agrément», selon la chaîne 3 de la Radio nationale. En ce sens, l’ESS est pratiquement sans président, d’où l’offre de Serrar de prendre les destinées du club.

Nassim Fateh

0Shares