DIA | Ukraine et Palestine: la politique de deux poids deux mesures des Occidentaux
67057
post-template-default,single,single-post,postid-67057,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Ukraine et Palestine: la politique de deux poids deux mesures des Occidentaux

DIA-19 avril 2022: Le silence cynique et insolent observé par la communauté internationale sur les crimes de guerre commis quotidiennement par l’armée sioniste en Palestine contraste avec la promptitude à réagir à la crise en Ukraine, ce qui reflète la politique de « deux poids deux mesures » prônée par certains pays occidentaux qui se considèrent comme un « exemple » en matière des droits de l’homme.

Les Occidentaux qui mènent une guerre médiatique sur le conflit en Ukraine, en diffusant des images et des vidéos « choquantes », ont fini par se démasquer, dans la mesure où ils n’ont pas adopté la même attitude quand il s’agit des crimes et châtiment infligés par l’armée sioniste aux Palestiniens.

A ce titre, il n’est pas étonnant de voir certains chefs d’Etat de pays occidentaux dénoncer ce qu’ils qualifient de « crimes majeurs en Ukraine », allant jusqu’à pleurer la mort de civils sans pour autant daigner lever le petit doigt lorsqu’il s’agit d’enfants palestiniens terrorisés, tués ou emprisonnés par l’armée de l’occupant sioniste.

Qualifiant les réactions européennes sur la crise en Ukraine de « doubles standards flagrants », le président palestinien, Mahmoud Abbas, dont la population aussi bien à Al-Qods occupée qu’en Cisjordanie, souffre quotidiennement le martyre et fait face à une répression des plus atroces, a soutenu que malgré les crimes sionistes, reconnus par les Organisations de droits humains internationales, personne n’a dénoncé cette agression en tenant pour responsable l’entité sioniste, qui agit au-dessus du droit international.

L’attitude condamnable et hypocrite des Occidentaux a fait dire au président Mahmoud Abbas que « les pays occidentaux auraient dû appliquer les mêmes sanctions à Israël que celles infligées à la Russie ».

A ce propos, il y a lieu de relever la mobilisation des Occidentaux, gouvernements et société civile, pour porter secours aux réfugiés ukrainiens, sur fond d’images et de déclarations racistes des Européens à travers un choix sélectif de ces réfugiés selon la race, la langue et la religion, ce qui a choqué la communauté internationale toute entière.

Dans le même sillage, la Cour pénale internationale (CPI), à l’instar d’autres organisations des droits de l’homme et ONG, n’a pas dérogé à sa propre règle, celle de fermer les yeux sur ce qui se passe en Palestine, alors qu’elle réagit à tout ce qui touche aux intérêts des Occidentaux.

En ce sens, et dès le début de la crise en Ukraine, la CPI s’est empressée d’annoncer qu’elle ouvrirait immédiatement une enquête sur le conflit dans ce pays, au moment où les Palestiniens continuent de subir un déni de justice de la part de cette Cour, censée traiter au même pied d’égalité tous les crimes et les agressions commis sur les populations de par le monde.

1 Comment

  • Mellah hocine
    19 avril 2022 11:27

    C’est exactement l’hypocrisie occidentale qui se manifeste : chassons le naturel , il revient au galop .
    L’Ukraine est loin des USA, la Palestine est aussi loin des USA , Mais l’Ukraine est très proche de la RUSSIE et c’est une base arrière des américains où ils ont pu installer leurs laboratoires d’armes biologique ceci depuis 2014 avec le coup d’État qui s’en suivi . Dans cette crise , l’Europe s’est laissée entraîner en validant et soutenant les sanctions contre la Russie. Malheureusement, ces sanctions vont retomber sur la tête des européens.
    Politiquement l ’Ukraine a été un des cœurs de la Shoah : environ 1,5 million de Juifs ukrainiens ont été exterminés par les nazis et leurs supplétifs locaux, la plupart étant des nationalistes de Galicie, antisémites violents, même s’ils considéraient que les ennemis principaux était les Russes et les Polonais.
    Par contre , là crise palestinienne reste une crise loin de tous les regards européens , jamais l’UE n’à levé le petit doigt pour répondre aux appels des palestiniens, car contrairement à l’Ukraine , ce sont les juifs qui massacrent.
    Les crimes des civils commis en Ukraine est l’oeuvre des neo-nazis Azov et Svoboda.

Envoyer un commentaire

0Shares