DIA | Un collectif des médecins s’oppose au maintien de l’Aid Adha pour éviter d’autres contaminations
53055
post-template-default,single,single-post,postid-53055,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Un collectif des médecins s’oppose au maintien de l’Aid Adha pour éviter d’autres contaminations

DIA-19 juillet 2020: Alors que mardi dernier, la commission de la fatwa a décidé d’autoriser le sacrifice de l’Aïd El Adha en respectant des mesures préventives contre le coronavirus, un collectif des professeurs en sciences médicales a tenu une réunion pour appeler les autorités du pays à décider de « l’abstention pour tous » concernant le rite du sacrifice du mouton de l’Aïd, et ce à travers une déclaration écrite.

“La pandémie connaît actuellement une très forte hausse des contaminations et des  décès qui va en s’aggravant depuis les relâchements du ramadan, de l’Aid El fitr et du  de-confinement peut-être trop précipité. Ce qui nous impose à tous, aujourd’hui, le respect le plus strict des mesures barrières, notamment de distanciation physique, car quelques soient les conseils que l’on pourrait prodiguer, l’achat du mouton dans des marchés collectifs, son 
transport à plusieurs, son sacrifice et sa consommation sont toutes des occasions qui vont favoriser les fortes affluences et regroupements qui vont exacerber la situation pandémique 
Avant ce jour, le peuple algérien a accepté de nombreux sacrifices. Tout comme durant notre illustre lutte de libération, il a fait preuve d’une solidarité exemplaire. Depuis maintenant cinq mois il a accepté, en toute conscience et responsabilité, la fermeture temporaire des mosquées pour éviter le risque de contamination et de propagation du virus, très grand durant les prières collectives. Nous pensons qu’après tous ces sacrifices, ce n’est pas le moment de baisser les bras.« Le risque d’aggravation de la propagation du virus est trop grand dans ce contexte de crise sanitaire ravageuse ».

Les membres de ce collectif sont issus de différentes spécialités, mais ils sont tous unanimes quant au grand risque que présente la célébration de l’Aïd El Adha cette année en marge de la crise du Coronavirus en Algérie, notamment avec la hausse des contaminations que connait le pays depuis plus de deux semaines.

Les membres du collectif évoquent également les victimes emportées le Covid-19 parmi le personnel de la santé, qui s’élèvent à plus de 40 décès et plus de 2000 contaminations.

A la fin, le collectif des des professeurs en sciences médicales appelle les citoyens à se soumettre aux mesures préventives et à adopter les gestes barrières pour lutter contre la propagation du Coronavirus.

 

0Shares