DIA | Un Plan d’urgence du gouvernement pour relancer l’économie et éviter la crise financière
50856
post-template-default,single,single-post,postid-50856,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Un Plan d’urgence du gouvernement pour relancer l’économie et éviter la crise financière

DIA-23 avril 2020: Le gouvernement de Abdelaziz Djerad s’attelle à mettre en place un plan d’urgence pour relancer l’économie nationale et éviter une crise au pays en raison de la pandémie du Coronavirus, a-t-on appris auprès du Premier ministère.

En ce sens, le Premier ministre a instruit les différents départements ministériels à l’effet de mener une réflexion et des concertations profondes avec les partenaires sociaux dans le but de sortir de cette crise avec moins de dégâts.

Le gouvernement qui est disposé à aider les différentes entreprises des secteurs public et privé, compte prendre des mesures dans ce sens notamment en ce qui concerne le maintien des mensualités des travailleurs. Plusieurs mécanismes sont prévus à cet effet et ce, en concertation avec les partenaires sociaux.

C’est dans cette optique que plusieurs experts en économie ont appelé à une intervention “forte” et “urgente” du gouvernement afin de sauvegarder les entreprises algériennes et certaines professions libérales qui risquent de disparaître à cause des effets de la propagation de la pandémie du coronavirus.

Il faut relever que le secteur du bâtiment et des travaux publics est le plus impacté par cette crise. Les petites et moyennes entreprises connaissent aussi des difficultés, sans oublier les journaliers dont la plupart ne bénéficient pas de couverture sociale.

Afin d’éviter la paupérisation de ces travailleurs, le gouvernement s’apprête à prendre des mesures urgentes à travers des mesures financières, bancaires et fiscales pour maintenir l’activité des entreprises et des professions victimes subissant directement les conséquences du confinement sanitaire.

Pour être sauvées de la banqueroute, ces entreprises devraient bénéficier de crédits bancaires sans intérêts ainsi que de l’allègement des impositions fiscales. Il s’agit en fait d’aller rapidement vers une reprise rapide de l’activité économique après le dé-confinement.

Mohamed Nassim

0Shares