DIA | Utilisation des sachets en plastique dans l’emballage : un débat vieux de…près de 20 ans
65818
post-template-default,single,single-post,postid-65818,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Utilisation des sachets en plastique dans l’emballage : un débat vieux de…près de 20 ans

DIA-23 décembre 2021: Le débat sur l’utilisation des sacs en plastique dans l’emballage des produits alimentaires dure depuis presque 20 ans en Algérie sans qu’aucune décision concrète ne soit prise. Ce jeudi, la ministre de l’Environnement, Samia Moualfi, est revenue à la charge en faisant savoir  qu’un décret interministériel était en cours d’élaboration pour limiter progressivement l’utilisation des sacs plastiques afin de préserver l’environnement et la santé du consommateur.

Répondant aux questions orales, lors d’une séance plénière du Conseil de la nation, elle a indiqué que l’élaboration de ce décret interministériel « sera suivie par une série de mesures incitatives, notamment en ce qui concerne l’accompagnement et l’encouragement des micro-entreprises pour la fabrication de sacs biodégradables ».

Parmi ces mesures incitatives, le développement de la fabrication des sacs en plastique avec l’ajout de nouveaux organismes qui favoriseraient le processus de biodégradation en l’espace de six mois à une année, outre l’accompagnement des artisans et leur encouragement à produire et à améliorer la qualité des sacs traditionnels.

Or ce discours est tenu depuis le début des années 2000. Pour rappel, en 2005 déjà, une décision portant interdiction d’utilisation des sachets noirs en plastique pour l’emballage des produits alimentaires a été prise par les Pouvoirs publics. Une décision appliquées durant les premiers jours, mais vite abandonnées en raison de l’absence de contrôle et de suivi.

A l’époque, la décision relative à l`interdiction des sachets noirs pour l`emballage des produits alimentaires était intervenue suite aux tests effectués par des laboratoires algériens et allemands qui ont démontré que certains composants chimiques, notamment ceux utilisés dans la coloration de ces sachets, constituent un danger pour la santé des citoyens ».

Dans un premier temps, plusieurs entreprises avaient suspendu, depuis 2005, la production de ces sachets, se tournant vers la production de sachets en plastique destinés à l`emballage de produits alimentaires, réduisant ainsi de l`utilisation 80% des sachets noirs.

Aujourd’hui, les sachets noirs en plastique sont toujours présents et en force. Pis encore, les Algériens préfèrent les sachets noirs par…discrétion!

Amir Hani

1 Comment

  • Mellah hocine
    24 décembre 2021 11:33

    Décidément ce gouvernement tente de revenir sur des sujets déjà abordés par ses prédécesseurs, comme c’est le cas de ces sachets en plastique. Tout le monde sait que lobby détenant ce genre de technologie est très fort donc il ne lâchera jamais  » cette poule aux oeufs d’or ».
    Le débat sur ce type de produits date des années 80 sans qu’une décision POLITIQUE ne vienne mettre fin.
    La seule et unique manière d’y mettre fin c’est au peuple , au consommateur de boycotter ce sachet en revenant sur le vieux panier en osier qui servait de recevoir et de ramener à la maison tous les achats effectués. Chaque famille doit disposer de ce panier et l’utiliser comme il se doit. On doit rien attendre de ces gouvernants qui sont , plus ou moins impliqués dans cete technologie , soit dans l’importation de la matière première , soit dans carrément dans la fabrication .
    Pourquoi ne pas le rendre payant ce sachet ?

Envoyer un commentaire

0Shares