BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Trois diplomates pressentis pour le poste d’Ambassadeur d’Algérie à Paris

DIA-12 janvier 2017: Le remplacement d’Amar Bendjemaâ, l’ambassadeur d’Algérie en France limogé début décembre, est proche et plusieurs noms circulent déjà pour occuper le prestigieux et sensible poste de chef de mission  diplomatique algérienne dans la capitale française.

Trois noms circulent déjà dans les coulisses du ministère des affaires étrangères. Le plus évoqué et le plus cité, est sans nulle doute, l’ancien porte parole du MAE Amar Belani, actuel ambassadeur d’Algérie en Belgique et auprès de l’UE. Sa proximité avec une certaine presse, l’a propulsé comme le diplomate le plus présent dans les missions diplomatiques algériennes à l’étranger.

Mais malgré son forcing médiatique, (qui n’est pas conseillé pour une nomination), il est concurrencé par deux diplomates très efficaces, mais pas aussi médiatisés. C’est le cas de l’ambassadeur d’Algérie à Londres, Amar Abba, en poste depuis 2010 qui a réussi à booster les relations algéro-britaniques aussi bien sur le plan politique que sur le plan commercial.

L’autre haut diplomate algérien à être favori pour le poste de chef de mission diplomatique à Paris, c’est Mohamed Haneche ex-ambassadeur d’Algérie à Madrid qu’il a quitté en mars dernier après y être restéplus de dix ans. On lui doit surtout le renforcement des liens d’affaires entre l’Espagne et l’Algérie.

Si Belani, Ambassadeur d’Algérie dans la capitale Belge et représentant auprès de l’Union européenne depuis 2014, peut se targuer d’avoir bousculé la diplomatie marocaine dans le Benelux sur le dossier sahraoui, il est néanmoins handicapé par son inexpérience dans le domaine des affaires. De plus, le département des affaires étrangères pourrait maintenir Belani à Bruxelles, pour son excellent travail de lobbying et de com afin de maintenir ainsi sa pression sur le Maroc en Belgique. Belani est efficace aussi pour garder le niveau élevé des relations entre l’Algérie et l’Union Européenne.

L’Algérie qui s’est inscrite dans un plan d’ouverture vers la diplomatie économique, pourrait choisir un diplomate plus spécialisé pour le partenariat économique que pour le débat diplomatique ou politique. Et à ce stade l’ex-ambassadeur d’Algérie à Madrid, Mohamed Haneche, libre de tout engagement est plus indiqué pour ce poste. Par ailleurs, l’ambassadeur actuel d’Algérie à Londres, maîtrise les deux volets de diplomatie à l’image de son collègue français à Alger, Bernard Emié, qui est venu de Londres.

Quoi qu’il en soit, le dernier mot revient au président de la république, qui est et qui reste le seul et l’unique responsable, habilité à désigner le chef de la mission diplomatique algérienne en France.

Salim AGGAR

DIA-Ambassadeur d'Algérie à Paris

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-CHALGHOUM

Chelghoum : « L’importation de la viande brésilienne n’est pas interdite, elle est suspendue »

DIA-26 mars 2017: Dans une déclaration à la presse faite, ce matin, en marge des ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *