DIA | A la veille du 2e anniversaire du Hirak, d’importantes décisions du Président sont attendues
59553
post-template-default,single,single-post,postid-59553,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

A la veille du 2e anniversaire du Hirak, d’importantes décisions du Président sont attendues

DIA-13 février 2021: D’importantes décisions devraient être prises par le résident de la République Abdelmadjid Tebboune, dans les tout-prochains jours. A une semaine du deuxième anniversaire du mouvement populaire Hirak du 22 février 2019, le Président Tebboune entend prendre des décisions pour répondre aux exigences et aspirations des Algériens.

Selon des infirmations recueillies auprès de plusieurs départements ministériels, le chef de l’Etat pourrait annoncer la décision de la dissolution de l’Assemblée populaire nationale. Cette dissolution devrait permettre au Président de ne pas soumettre la nouvelle loi électorale aux députés de l’APN qui sont considérés “illégitime” par les Algériens.

Aussi, du fait du refus de plusieurs députés des dispositions de la nouvelle loi, le chef de l’Etat préfère en finir avec cette APN en prononçant sa dissolution pure et simple.

Après la dissolution de l’APN, le Président va légiférer par ordonnance en attendant l’organisation des élections législatives et communales dans les plus brefs délais.

Les plus hautes autorités considèrent également que si les Algériens n’étaient pas nombreux à voter lors du référendum sur la Constitution, le 1er novembre 2020, cela est du par le fait que le projet de le Constitution ait été soumis pour débat et enrichissement aux députés de l’APN. C’est l’une des raisons qui devraient amener le Président Tebboune à ne pas soumettre la future loi électorale à l’APN.

L’autre décision importante que le président de la République devrait prendre dans les tout-prochains jours consiste en un large remaniement ministériel. En faisant par de sa “non satisfaction” du bilan de certains ministres et de walis, le chef de l’Etat a laissé entendre que des changements profonds devraient intervenir. Pis encore, après une année de la nomination du gouvernement Abdelaziz Djerad, le programme du Président n’est pas totalement appliqué sur le terrain.

Le chef de l’Etat avait personnellement critiqué des walis qui n’étaient pas à la hauteur des missions qui leur étaient confiées. Il en est de même pour certains ministres. C’est dans ce sillage qu’interviendront les décisions, très attendues du reste, du Président. Des décisions qui coïncideront avec le deuxième anniversaire du Hirak du 22 février 2019, désormais constitutionnalisé.

Mohamed Nassim

1 Comment

  • Mellah hocine
    14 février 2021 11:16

    Le président de la république , chef suprême des armées, ministre de la défense doit prendre une vraie décision vis à vis du hirak , à savoir libérer tous les détenus d’opinions afin d’apporter un soulagement à toutes ces familles qui ne cessent de pleurer les siens qui croulent en prison , des prisons coloniales .

Envoyer un commentaire

0Shares