DIA | A la veille du 2e anniversaire du Hirak : vers des mesures d’apaisement, la dissolution de l’APN et remaniement du gouvernement
59593
post-template-default,single,single-post,postid-59593,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

A la veille du 2e anniversaire du Hirak : vers des mesures d’apaisement, la dissolution de l’APN et remaniement du gouvernement

DIA-15 février 2021: Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, envisage d’anticiper sur le deuxième anniversaire du Hirak, qui sera célébré le 22 février. Selon diverses sources, le chef de l’Etat s’apprête à prendre des mesures d’apaisement devant permettre de libérer ceux qui sont appelés les “détenus d’opinion”.

Les personnes arrêtées lors des manifestations populaires ou du Hirak, notamment les militants, les activistes politiques et les syndicalistes devraient quitter la prison. Des mesures qui sont à même de recouvrer la sérénité au sein d’une Algérie où différentes parties tentent de tirer profit d’une situation présentée comme étant confuse.

En privilégiant le dialogue tous azimut, le Président Tebboune entend réconcilier les Algériens entre eux. Pour preuve, il a réussi l’exploit, pour ainsi dire, de convaincre le FFS à participer aux consultations politiques, menées actuellement pas la présidence de la République en vue des changements politiques profonds qui se profilent à l’horizon de l’Algérie nouvelle.

Le défilé des partis politiques au Palais d’El Mouradia, à la présidence de la République, confirme que le dialogue inclusif entre Algériens demeure l’unique issue pour le pays qui traverse, à l’instar des autres pays, une crise économique qui risque d’avoir des conséquences sur le plan politique.

Ainsi, la libération des activistes et syndicalistes permettra d’amorcer dans la sérénité et la confiance les chantiers politiques auxquels tous les Algériens seront conviés à participer. Un chantier qui a été entamé par la révision de la Constitution et qui se poursuivra par l’organisation d’élections législatives et communales anticipées.

Pour ce faire, le chef de l’Etat poursuit ses consultations avant d’annoncer la dissolution des Assemblées élues (APN et APC) pour organiser de nouvelles élections, lesquelles devraient intervenir vers juin prochain, selon le président de Jil Jadid, Djilali Soufiane.

La dissolution des Assemblées élues se précise davantage après que le président eut reçu ce lundi le président de la commission chargée d’élaborer le nouveau code électoral, Ahmed Laraba.

Ces mesures qui visent à recouvrer la confiance des Algériens devraient être accompagnées d’un large remaniement du gouvernement avec le départ de plusieurs ministres ayant déçu les Algériens pour les avoir berné en ne leur vendant que du vent.

Il est attendu que ces mesures ou décisions soient annoncées à la veille de la célébration du 2e anniversaire du Hirak, lequel a été officiellement constitutionnalisé. Certaines informations avancement que des partis politiques auraient suggéré que la date 22 février soit décrétée fête nationale dont, journée chômée et payée !

Mohamed Nassim

2 Comments

  • Mellah hocine
    16 février 2021 11:24

    Chantiers prioritaires :
    – changement et réduction du gouvernement à 15 ou 20 ministres,
    – libération des détenus d’opinions,
    – dissolution de L APN ,
    – relance de l’économie avec ouverture des frontières en tenant compte des mesures de protection sanitaire.
    -dialogue sous forme de conférence d’union nationale .

  • Caton l'ancien
    16 février 2021 17:32

    “…le Président Tebboune … a réussi l’exploit … de convaincre le FFS à participer aux consultations politiques…”
    Vous êtes un sacré Menteur monsieur le journaleux, ce n’est pas le FFS qui s’est présenté aux consultations politiques avec Tebboune, mais uniquement Aouchiche et Belahcel, initiative personnelle, sans consultation du conseil national du FFS qui a affirmé préparer une déclaration pour dénoncer l’initiative parasite de ses deux membres… Allez écouter Madame Nabila Smaïl avocate et membre du conseil national du FFS pour publier des informations fiables et véridiques.

Répondre à Caton l'ancien Annuler

0Shares