DIA | Diffusion du doc sur le Hirak “Nardjes” sur la 2M: Les explications du producteur algérien
59588
post-template-default,single,single-post,postid-59588,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Diffusion du doc sur le Hirak “Nardjes” sur la 2M: Les explications du producteur algérien

DIA-15 février 2021: La diffusion du documentaire sur le hirak “Nardjes” par la chaîne marocaine la 2M a suscité un grand étonnement des médias et des observateurs algériens, qui s’interrogent sur le timing de cette diffusion à quelques jours de l’anniversaire du Hirak le 22 février et surtout en plein guerre médiatique entre l’Algérie et le Maroc suite au conflit d’El Garagarat dans les territoires sahraouis libérées. 

Interrogé sur cette programmation inattendue d’un documentaire réalisé par le cinéaste algéro-brésilien Karim Aïnouz, le producteur franco-algérien Richard Djoudi a affirmé qu’il n’était pas au courant de cette programmation et qu’après vérification, il s’est avéré que c’est le vendeur français en l’occurrence Premieum, avec qui le producteur est sous contrat, qui l’avait vendu à la chaîne marocaine, sans informer la partie algérienne. 

Car le doc est coproduit par quatre pays: La France (Majoritaire), le Brésil, le Qatar et l’Algérie. Dans le contrat de vente à l’international, le producteur algérien s’était seulement opposé à une vente du documentaire pour une télévision israélienne. Les télévisions marocaines étaient doc autorisées à acheter ce doc sur le Hirak. 

Pour rappel, le documentaire “Nardjes”, raconte le quotidien d’une jeune algérienne durant les manifestations du Hirak. Le réalisateur algéro-brésilien avait suivi la jeune fille le 8 mars 2019, lors de la Journée internationale des droits des femmes, durant les manifestations à Alger Centre. 

Le film avait été sélectionné au nom de l’Algérie au festival de Berlin, mais le documentaire n’a jamais été présenté à Alger, à cause en partie du Covid. 

Sa diffusion par une télévision marocaine connue pour des dérapages sur l’Algérie est vraisemblablement une réponse directe à la caricature du roi Mohammed VI diffusée par la télévision privée algérienne Echourouk News, qui avait soulevé un tollé au royaume chérifien. La bande annonce en dit long sur le ton donné à cette diffusion par la 2M. 

Amir Hani  

 

Envoyer un commentaire

0Shares