DIA | Affaire Nourine et les mauvais résultats des algériens aux JO : où sont passés le président du COA et le MJS ?
63453
post-template-default,single,single-post,postid-63453,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Affaire Nourine et les mauvais résultats des algériens aux JO : où sont passés le président du COA et le MJS ?

DIA-29 juillet 2021: La participation des athlètes algériens aux Jeux olympiques de Tokyo tourne au cauchemar voire aux scandales. Les athlètes algériens qui sont livrés à eux-mêmes, selon l’entraineur national de judo, Amar Benyekhlef, participent à ces JO pour être éliminés. Chaque matin, on annonce l’élimination d’un athlète, la plupart quittant la compétition dès le premier tour.

Pis encore, le président du Comité olympique algérien, Abderrahmane Hammad, n’a pas fait le déplacement à Tokyo, ce qui est inadmissible. La logique veut que Hammad soit présent à Tokyo aux côté des athlètes algériens.

Ceci au moment où l’ex secrétaire d’Etat au sport d’élite Salima Souakri, s’est déplacée officiellement à Tokyo à l’invitation de la fédération internationale de Judo.  Celle-ci ne s’est pas manifesté dans l’affaire Fethi Nourine. 

L’absence de Hammad s’est fait ressentir lors du forfait du judoka algérien, Fethi Nourine qui déclaré forfait pour ne pas affronter un adversaire israélien à ces JO et ce, en signe de solidarité avec la cause palestinienne.

Cet incident a mis à nu les carences pour ne pas dire l’incompétence des responsables de la délégation algérienne. Ils ont carrément ignoré l’athlète. Benyekhlef et Nourine ont déclaré avoir tenté de contacter les responsables quant à la position à adopter concernant le combat contre le représentant de l’entité sioniste.

Ils ont déclaré qu’ils auraient souhaité être conseillés ou orientés quant à la décision à prendre. L’absence du président du COA et des responsables de la délégation algérienne dénote de l’amateurisme des ces responsables. En ce sens, les autorités du pays sont appelées à réagir pour mettre fin à ces agissements.

Toutefois, il est utile de rappeler que des scandales de détournement d’argent avaient éclaté en 2016 et le chef de la délégation algérienne, Amar Brahmia (actuellement président du MC Alger) a été ouvertement pointé du doigt.

Malgré les mauvais résultats et tous les scandales, l’affaire a été étouffée. Aujourd’hui encore, le président du COA et le MJS adoptent la politique de l’autruche et n’ont pas réagi aux gestes et déclarations de Benyekhlef et de Nourine. Quant au président de la fédération algérienne de judo, Silini, il est intervenu sur la même chaîne qui avait annoncé le retrait du judoka algérien pour reprocher à Benyekhlef et Nourine de prendre la décision de ne pas affronter le judoka israélien, sachant que l’Algérie a toujours refusé d’être présente dans les rencontres où participe l’entité sioniste.

Benyekhlef et Nourine qui ont consolidé la position algérienne en matière de soutien de la cause palestinienne, sont désavoués par les responsables du sport en Algérie. C’est à se demander si ces responsables sont au service de l’Algérie.

Mohamed Nassim

Envoyer un commentaire

0Shares