DIA | Affaires Pegasus : 6000 personnalistes importantes algériennes espionnées par le Maroc (Vidéo)
63146
post-template-default,single,single-post,postid-63146,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Affaires Pegasus : 6000 personnalistes importantes algériennes espionnées par le Maroc (Vidéo)

DIA-20 juillet 2021: L’affaire risque de prendre des proportions très graves entre l’Algérie et le Maroc. Plus de 6 000 numéros de téléphone appartenant à des personnalités algériennes importantes ont été ciblés par les services de renseignement marocains, à travers le logiciel espion Pegasus.  Le quotidien français le Monde dans un article qui a été publié aujourd’hui, le 20 juillet 2021, a dévoilé plusieurs noms d’Algériens ciblés par cette opération d’espionnage menée par le Maroc. Parmi les cibles, des hauts responsables politiques, mais aussi des militaires, des diplomates, et même des chefs de partis. 

Parmi les noms cités par la même source, figurent ceux de Saïd, Nacer et Zhor Bouteflika, les frères et sœurs du président déchu Abdelaziz Bouteflika. Mais également le cercle familial de l’ancien chef de l’État, parmi eux des chefs des services de renseignement de l’époque, les généraux Ali Bendaoud, Wassini Bouazza et Bachir Tartag, mais aussi des numéros attribués à des commandants des forces terrestres et aériennes. Un numéro attribué à Saïd Chengriha, l’actuel chef d’état-major de l’armée, fait également partie du lot, assure Le Monde.
Ahmed Gaid Salah, l’ancien homme fort du pays entre avril et décembre 2019, n’a pas échappé lui aussi à cette vaste opération d’espionnage perpétrée par le Maroc. Si son numéro à lui n’a pas été directement cité, ce n’est pas le cas de celui de son fils Mourad, dont le téléphone se trouvait sous la surveillance des services de renseignement marocains, tout comme celui de Lotfi Nezzar, le fils de Khaled Nezzar. Le monde dévoile aussi l’étonnante histoire de l’adjudant Guermit Bounouira, ancien aide de camp du général Gaïd Salah. Son numéro de téléphone était sous surveillance. Guermit Bounouira qui avait fui l’Algérie pour la Turquie à la mort de son chef, a été vite livré par Istanbul à Alger, et il se trouve actuellement en détention pour « haute trahison ».

Le Monde, qui a pu collecter plus de détails auprès de l’organisation Forbidden Stories et d’Amnesty International. Il s’agit apparemment de numéros appartenant à des diplomates pour la plupart, mais aussi à des responsables politiques, des militaires, des chefs des services de renseignement, des hauts fonctionnaires et même à des militants politiques.

Outre les militaires, les Marocains se sont également intéressés à des ministres de premier plan de l’Algérie. Parmi les numéros espionnés figurent certains qui sont attribués à Noureddine Bedoui et à Remtane Lamamra, mais aussi à Sabri Boukadoum et à Noureddine Ayadi, ex directeur de cabinet de la présidence de la République. Les numéros de téléphone d’Ali Haddad, et d’autres « oligarques » de l’ère Bouteflika ont également attiré l’attention des espions marocains.
Le Maroc, toujours via le logiciel espion Peagasus, a également ciblé des journalistes, des personnalités de l’opposition et de la société civile. Parmi ces « personnalités indépendantes » ciblées par la frénésie paranoïaque du royaume chérifien, figure aussi Zoubida Assoul, affirme encore Le Monde. Présidente de l’Union pour le changement et le progrès (UCP), Madame Assoul, a réagit sur la chaine TV5 MONDE « Au nom de quel droit un pays étranger se permet-il de venir m’écouter, espionner mon travail ? La communauté internationale doit réagir. Contre l’agresseur, mais aussi contre celui qui conçoit ce matériel pour que d’autres espionnent des sociétés civiles et des opposants », a-t-elle réagi. Cette affaire d’espionnage qui fait scandale au France où même le président français Macron serait également espionné risque d’avoir des conséquences désastreuses pour les relations entre le Maroc et l’Algérie.

Amir Hani 

3 Comments

  • Messaoud fatmi
    21 juillet 2021 6:48

    Le bénéficiaire de ces écoutes est israel .

  • Nadri
    21 juillet 2021 12:27

    L’espionnage a existé depuis la nuit des temps; l’interrogation; est comment les services de l’état ne sécurisent pas les communications. L’informationnel au niveau des structures sensibles doit être cloisonné et imperméabilisé.

  • Lakhdar
    22 juillet 2021 8:41

    LE POUVOIR N’A PLUS BESOIN DU PRETEXTE KABYLIE POUR ACCABLER MOMO6. CE DERNIER A SQUATTE MEME LEUR INTIMITE.

Envoyer un commentaire

0Shares