DIA | Aïmen Benabderrahmane, un argentier technocrate à la tête d’un gouvernement politique
62543
post-template-default,single,single-post,postid-62543,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Aïmen Benabderrahmane, un argentier technocrate à la tête d’un gouvernement politique

Spread the love

DIA-30 juin 2021: La désignation de Aïmen Benabderrahmane au poste de Premier ministre laisse entendre que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, accorde la priorité à l’aspect économique qui prime ainsi sur le politique.

Benabderrahmane qui est un commis de l’Etat, était gouverneur de la Banque d’Algérie avant d’être nommé au poste de ministre des Finances puis Premier ministre en remplacement de Abdelaziz Djerad.

Benabderahmane qui est un farouche défenseur des “réformes économiques” a été le premier ministre des finances à entamer la suppression de manière progressive les subventions accordées par l’Etat aux produits de première nécessité.

En ce sens, le nouveau Premier ministre aura à se pencher davantage sur l’économie du pays et surtout la situation financière de l’Algérie dans la mesure où il aura pour mission prioritaire de relancer l’économie nationale et par conséquent l’investissement.

En d’autres termes, l’aspect politique sera relégué au second plan, bien que le président de la République ait chargé le Premier ministre de mener de larges concertations avec la classe politique et la société civile afin de former un nouveau gouvernement.

Le nouveau Premier ministre aura aussi à appliquer le programme du président de la République. Dans sa première déclaration, juste après avoir été reçu par le Président Tebboune, Aimen Benabderahmane a indiqué : “Le président de la République m’a fait l’honneur de me désigner à la tête du nouveau gouvernement, une confiance qui animera notre détermination et notre dévouement à servir notre chère patrie et à œuvrer à concrétiser, de manière efficace, le programme du président de la République”.

Ce programme “permettra à l’Algérie d’amorcer sa relance économique tant attendue et dont les prémices se pointent déjà à l’horizon”, a-t-il ajouté.

Des ministres issus des partis politiques effectueront leur entrée dans le futur gouvernement, sachant que le parti islamiste MSP a décliné l’offre suite à une décision de son majliss echoura (Conseil consultatif).

Il faut donc s’attendre à ce que des ministres des partis du FLN, le RND, El Moustakbel, El Bina et les Indépendants soient désignés. Les ministères de souveraineté, notamment ceux des Affaires étrangères, l’Intérieur, l’Industrie et la Justice seront confiés à des commis de l’Etat où aux hommes du Présidents.

Amir Hani

3 Comments

  • Mellah hocine
    1 juillet 2021 11:20

    N’y a t il pas un parallèle avec la démarche de nomination de premier ministre en Russie ?En effet des similitudes existes entre les démarches des deux présidents et Prions Dieux que Tebboune fasse comme Poutine dans tous les domaines . A propos du premier ministre russe :
    Encore inconnu du grand public 24 heures plus tôt, Mikhaïl Michoustine s’exprime avec aplomb, sans hésiter devant les députés russes. Dans son discours d’une dizaine de minutes, l’ancien patron du fisc répète les priorités annoncées la veille par Vladimir Poutine : doper l’économie et le pouvoir d’achat.
    « Le président a dit que les gens devaient sentir dès maintenant de véritables changements. Grâce à notre excédent budgétaire, nous avons les moyens de réaliser les buts fixés par le président. Notre priorité sera les enfants, la famille et la qualité de vie », déclare Mikhaïl Michoustine.
    Contrairement à son prédécesseur présent sur la scène politique russe depuis une quinzaine d’années, le nouveau Premier ministre a fait l’essentiel de la sa carrière dans la haute fonction publique.
    Technocrate pur jus, Mikhail Michoustine est apprécié principalement pour ses capacités de gestion et d’organisation selon les médias russes. Féru de nouvelles technologies, à la tête du Service fédéral des impôts depuis 10 ans, il s’est impliqué dans la numérisation et la mise en œuvre de systèmes informatiques destinés à rendre plus efficace la collecte d’impôts. Sous sa conduite, les rentrées fiscales ont plus que doublées.
    Ce Moscovite de 53 ans, ingénieur de formation, est grand amateur de hockey, qu’il pratique, tout comme Vladimir Poutine. Il serait aussi musicien et poète à ses heures, selon le quotidien des affaires Vedomosti qui rapporte qu’il aurait composé, entre autres, la musique de plusieurs morceaux du chanteur de pop russe Grigory Leps.
    Soyez à la hauteur du défit Mr Benabderrahmane.

  • Mellah hocine
    1 juillet 2021 11:26

    D’ailleurs une ressemblance physique se dégage entre les deux hommes notamment au niveau de la forme du visage et du crâne dénudé. De plus les deux hommes dépassent à peine la cinquantaine , ils sont pratiquement du même âge .

  • Anonyme
    2 juillet 2021 21:11

    Super contenu ! Continuez votre bon travail!

Envoyer un commentaire