DIA | Covid : le Pr Réda Malek Hamidi tire la sonnette d’alarme et affirme que l’Algérie fait face à la 3e vague
62549
post-template-default,single,single-post,postid-62549,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Covid : le Pr Réda Malek Hamidi tire la sonnette d’alarme et affirme que l’Algérie fait face à la 3e vague

DIA-01 juillet 2021: Le Professeur Réda Malek Hamidi a tiré la sonnette d’alarme quant à l’aggravation de la situation épidémiologique en Algérie suite à l’augmentation du nombre des nouvelles contaminations au Covid-19.

Selon Pr Hamidi, les chiffres annoncés quotidiennement par le ministère de la Santé ne reflètent pas la réalité. Dans une interview accordée à notre collègue de la Radio Chaine 3, Ahcen Chemache, Pr Hamidi a précisé que contrairement à ce qui est annoncé, le nombre de lits est restreint au niveau des hôpitaux en raison du nombre de plus en plus en augmentation des nouvelles contaminations.

Soulignant que l’Algérie est entrée dans la 3e vague des contaminations, il a révélé que les nouveaux malades sont des jeunes dont l’âge varie entre 30 et 40 ans, ce qui est grave, a-t-il dit. Pour rappel, les malades qui décèdent des suites des contaminations étaient avancés dans l’âge et présentaient des maladies chroniques. Ce qui n’est pas le cas présentement, selon Pr Hamidi qui a déploré la contamination et la mort de jeunes patients.

Il a expliqué que la multiplication des variants du virus en Algérie explique l’aggravation de la situation. Il a également révélé que les nouveaux variants circulent avec rapidité et provoquent des contaminations rapides avec des périodes d’incubation très courtes (moins de cinq jours).

Invité à commenter les chiffres communiqués quotidiennement par le ministère de la Santé, il a demandé à ce même ministère de “dire la vérité” aux Algériens et de communiquer des chiffres en adéquation avec la réalité.

Pr Hamidi a en outre demandé à ce que la vaccination soit accentuée et généralisée pour éviter davantage de contaminations.

Il a également déploré l’absence de sensibilisation de la part des pouvoirs publics auxquels il a demandé de communiquer de faire peur aux Algériens compte tenu de la dégradation de la situation.

Il a ainsi déploré l’absence de spot publicitaire pour sensibiliser les Algériens, lesquels font montre d’une grande démobilisation.

Le bilan des dernière 24 heures fait état de 397 nouveaux cas, 274 guérisons et 8 décès, au moment où le porte-parole officiel du Comité de suivi de l’évolution de la pandémie, Dr. Djamel Fourar, a fait savoir que “la situation épidémiologique est stable et sous contrôle avec une moyenne de moins de 400 nouveaux cas confirmés et entre 8 et 10 décès par jour”, mais en dépit de “ces indices, a-t-il souligné, le respect des mesures préventives et la vaccination demeurent nécessaires”…

Nassim Mohamed

1 Comment

  • Mellah hocine
    1 juillet 2021 11:05

    L’Algérien , de toute nature professionnelle, fait de son mieux pour attirer l’attention des pouvoirs publics , hélas aucune oreille attentive ne vient chercher le pourquoi de la chose .
    Déjà en Novembre 2020 , Le professeur Reda Malek Hamidi, chef de service réanimation au CHU de Beni Messous dresse le constat amer de sa structure. « Nous sommes confrontés au problème de gestion des malades qui arrivent de plus en plus dans les structures hospitalières, notamment au service réanimation. De plus en plus, les contaminés présentent des formes graves qui nécessitent hospitalisation et évidemment prise en charge au niveau de la réanimation .Or le service de réanimation est dépassé, le personnel soignant est fatigué et il n’ y pas plus de lits pour prendre en charge ces malades ».
    Ce cri de détresse est resté sans écho du côté du ministère de la santé lequel au lieu d’activer la vaccination , laisse planer cette chape de plomb sur l’ensemble de la population qui est désemparée face au manque de maîtrise de la situation par les pouvoir publics.
    Le manque de maîtrise dans la gestion quotidienne des mesures barrières ( a t on vu un policier intervenir dans la rue sur le non port du masque ou encore le non respect des distanciation ) , ajouté à la non disponibilité du vaccin en quantité suffisante. Un pays riche comme l’Algérie ne devrait pas attendre le système COVAX pour nous alimenter en vaccins. En fait l’usine de fabrication du vaccin SPUTNIK V , juste un éclair dans le ciel ou un fantôme venu nous aveugler !!!!

Envoyer un commentaire

0Shares