DIA | Alimentation en eau potable à l’Ouest d’Alger : des coupures et des perturbations inexpliquées
61467
post-template-default,single,single-post,postid-61467,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Alimentation en eau potable à l’Ouest d’Alger : des coupures et des perturbations inexpliquées

Spread the love

DIA-25 mai 2021: Les habitants de l’Ouest d’Alger, notamment à Draria, El Achour, Bouchaoui, Ain Benian et Cheraga,  souffrent, depuis quelques semaines, de perturbations récurrentes en matière d’alimentation en eau potable (AEP). Une situation qui contraste avec les déclarations du ministre des Ressources en eau qui avait assuré que l’AEP sera régulière et pas perturbée.

La réalité est toute autre dans la mesure où la SEAAL (Société Société des eaux et de l’assainissement d’Alger) semble appliquer de manière draconienne et anarchique le programme de rationnement de l’AEP.

Les coupures sont anarchiques et durent jusqu’à 48 heures voire plus. Sur le site électronique de la SEALL, il n’y a aucune explication pour informer les citoyens de ces coupures. Un manque de respect flagrant aux citoyens qui se plaignent de ces coupures inopinées.

Pis encore, les téléconseillers du Centre d’appel de la SEAAL ne sont même pas en mesure d’informer les citoyens et se contentent de leur répondre qu’il s’agit de “coupures dues à des incidents techniques imprévus”. Ces téléconseillers, supposés informer les citoyens, répondent d’une manière nonchalante qu’ils n’ont pas été conformés par le service technique de la SEAAL quant aux causes des coupures.

En somme, le citoyen ne sait plus à quel Saint se vouer puisque la SEAAL n’est pas en mesure de l’informer.

Il est vrai que les réserves d’eau ont atteint un niveau critique et les barrages hydrauliques sont presque à sec, mais l’AEP se poursuit par les stations de dessalement d’eau de mer et les eaux de forages constituent.

Face aux coupures d’eau anarchiques, les citoyens se retrouvent dans l’expectative  ce qui aggrave davantage leur stress. Une véritable malédiction pour les Algériens qui font déjà face à la cherté de la vie, les problèmes de transport et de circulation…

Amel Bouchaib

1 Comment

  • Mellah hocine
    25 mai 2021 13:44

    Y a t il un seul algérien moyen satisfait de ses conditions de vie ? Cet algérien , moyen, se trouve aussi au sein de la SEAL , alors comment voulez vous qu’il réponde aux abonnés , lui qui est marginalisé au sein de sa société ?
    La notion de service public reste un voeu pieux en cette nouvelle Algérie . Qui pense au citoyen , qui pense aux désagréments causes aux familles , qui pensent à faire normalement son travail ???
    Malheureusement, il n’y a pas que la SEAL ou l’ À DE , mais aussi SON EL GAZ , ALGÉRIE TÉLÉCOM, ALGÉRIE POSTE, LES APC , LES DIRECTIONS DE WILAYAS, LES SERVICES DES WILAYAS et tout ce qui touche auX soucis du citoyen. Les DAIRAS existent mais aucun intérêt pour le citoyen , autant les effacer et gagner une masse salariale.
    Pour la gestion de l’eau,assez étrangement, il a fallu attendre la conférence internationale sur l’eau de Dublin en 1992 pour que l’eau soit reconnue comme un bien économique par la communauté internationale. Il tombe pourtant sous le sens que, de même que n’importe quelle autre ressource rare, l’eau doit faire l’objet d’une gestion rationnelle à même de rendre compatibles les offres et les demandes de la ressource . Un usage plus efficace de l’eau consiste en gros à augmenter la productivité de l’utilisation de la ressource, autrement dit à augmenter la capacité de création de richesse pour une quantité d’eau utilisée. Cela peut se faire en limitant les pertes subies par fuite et percolation lors de l’acheminement de l’eau par des réseaux urbains, ou en réduisant les gaspillages dus à une utilisation inappropriée de la ressource dans des processus agricoles ou industriel

Envoyer un commentaire