DIA | Après Guermit Bounioura et Ould Keddour, le gendarme déserteur Mohamed Abdallah bientôt extradé
64142
post-template-default,single,single-post,postid-64142,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Après Guermit Bounioura et Ould Keddour, le gendarme déserteur Mohamed Abdallah bientôt extradé

DIA-21 août 2021: L’ancien gendarme déserteur en fuite en Espagne Mohamed Abdallah, sera bientôt extradé vers l’Algérie. Ce dernier faisait objet d’un mandat d’arrêt international émis par la justice algérienne, les autorités espagnoles ont accepté de l’extrader.
Le gendarme déserteur avait rejoint l’Espagne en 2018 en tant que réfugié politique. La justice algérienne a émis un mandat d’arrêt international à son encontre pour « appartenance à une organisation terroriste », a rapporté hier la presse espagnole.
Le 21 mars dernier, le tribunal de Bir Mourad Rais à Alger avait émis un mandat d’arrêt international à son encontre ainsi que trois autres personnes. Ils sont accusés « d’appartenir à une organisation terroriste visant à nuire à la sécurité de l’État et porter atteinte à l’unité nationale », « financement d’un groupe terroriste » et « blanchiment d’argent ».
Le ministère de l’Intérieur espagnol a signé en fin de journée d’hier vendredi 20 août 2021 un décret dans lequel il a ordonné l’expulsion du sergent-chef Mohamed Abdallah.
Arrêté il y a quelques jours alors qu’il tentait de renouveler son titre de séjour renouvelable chaque 6 mois. Suite de quoi, il a été arrêté puis transféré dans un centre de détention administrative pour immigrés en situation irrégulière à Barcelone en vue de son expulsion vers l’Algérie.
Il convient de noter que l’ancien gendarme Mohamed Abdallah occupait le grade de sergent-chef au sein des patrouilles de surveillance aérienne de la gendarmerie dans la région de Tebessa.
Le  21 mars 2021, le procureur de la République près le tribunal de Bir Mourad Rais avait requis l’émission d’un mandat d’arrêt international contre les accusés Zitout Mohamed Larbi, Aboud Hichem, Boukhors Amir et Mohamed Abdellah, poursuivis dans « une grave affaire pénale d’atteinte à l’ordre public et la sécurité et la stabilité de l’État. S’il est extradé, il sera le deuxième militaire algérien en fuite extradé par la justice d’un pays étranger après Garmit Bounouira qui a été arrêté et extradé de la Turquie suite à la demande de l’Algérie. Cela s’ajoute aussi à l’extradition de Ould Keddour, l’ex PDG de Sonatrach des Emirats Arabes Unis.  Désormais, aucune personnalité en fuite de la justice algérienne n’est en sécurité à l’étranger et cela grâce aux accords d’extraditions établis par l’Algérie. 

Amir Hani   

0Shares