DIA | Charaf-Eddine Amara, un candidat à la présidence de la FAF avec l’ancien bureau de…Zetchi
60514
post-template-default,single,single-post,postid-60514,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Charaf-Eddine Amara, un candidat à la présidence de la FAF avec l’ancien bureau de…Zetchi

DIA-10 avril 2021: Le président du CR Belouizdad et P-dg du Groupe Madar, Charaf-Eddine Amara, est l’unique candidat à la présidence de la FAF. En l’absence des concurrents qui se sont retirés, Amara devrait être élu à la présidence de la FAF et succédera ainsi à Kheireddine Zetchi , instruit par les plus hautes autorités du pays de ne pas se présenter à sa propre succession à cause de sa « mauvaise gestion financière » et de « ses récentes bourdes à l’AG de la CAF ».

Amara qui est nouveau dans le monde du football algérien, est appelé à déclencher le renouveau à la FAF. Il est entré dans le monde du football après avoir été désigné président du CRB en 2018. Etant P-dg du Groupe Madar, Amara est un gestionnaire rompu et chevronné. Pour preuve, il a révolutionné le CRB.

Il avait pris en main le club alors qu’il était menacé de relégation. Durant la même saison, le CRB a réussi à remonter la pente, en remportant la coupe d’Algérie en 2019 puis le titre de champion d’Algérie en 2020.

La réussite de Amara a amené les Pouvoirs publics à lui confier la présidence de la FAF. Toutefois, le futur président de la fédération pourrait être handicapé dans sa mission par la composante de son bureau fédéral. La quasi-totalité des membres de son bureau son issus de l’ancien bureau de Zetchi, sachant que ce dernier avait échoué à cause de la faiblesse de son bureau !

Les dinosaures du football national qui ne veulent pas décrocher, comme les Bahloul, Gasmi, Gueddah, Medane et Benhamza pourraient constituer un handicap pour Amara. Ce dernier étant nouveau dans le monde du ballon rond, il a tout la latitude d’effectuer des changements. Cependant, les membres de son BF, qui ont des liens avec les actuels dirigeants du football algérien, risquent de l’empêcher d’assainir la discipline.

A titre d’exemple, il est inadmissible que Bahloul soit en même temps président de la Ligue régionale de Annaba, président de la Ligue de wilaya d’EL Taref et membre du bureau fédéral, alors que le texte législatif interdisant le cumul des fonctions vient d’être publié au Journal officiel. Bahloul doit d’abord démissionner de la Ligue de Annaba pour pouvoir intégrer le bureau de Amar, ce qui n’est pas le cas.

En d’autres termes, le futur président de la FAF risque d’échouer à cause de la reconduction de l’équipe qui a ruiné Zetchi. Amara semble inverser l’adage qui dit « on ne change pas l’équipe qui gagne ». Dans son cas il n’a pas changé l’équipe qui échoué…

Nassim Fateh

2 Comments

  • larabi mohamed
    14 avril 2021 8:49

    Cette homme est venu pour détruire de ce qui reste du football Algérien et principalement l’équipe national, c’est un mercenaire recruté précédemment par Bouchouareb ex ministre de l’industrie pour démantelé la SNTA, qu’il ont offert au Emeratis, il prenait ses ordres directement de Saïd Bouteflika et de Kouninef. sa place est en prison c’est la preuve que la isaaba est toujours présente aux commande,

  • Mellah hocine
    15 avril 2021 17:27

    Gardons la tête sur les épaules , le championnat de l’année dernière devrait être annulé , donc le titre de champion au CRB , à huit journées de la fin ne devrait pas être attribué.
    En effet la candidature de de monsieur ne répond pas aux exigences voulues par les textes , de même que les membres du bureau de Zetchi qui a été mis à l écart, ne doivent pas rester dans une liste du nouveau bureau. L’intronisation de ce Monsieur , par les pouvoirs publics, reste une entorse aux règlements . Mais , comme en Algérie , on piétine la constitution , comment ne pas piétiner de simples textes ?

Envoyer un commentaire

0Shares