DIA | Confidentiel: Les raisons du limogeage de Mohamed Laagab de la présidence
59027
post-template-default,single,single-post,postid-59027,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Confidentiel: Les raisons du limogeage de Mohamed Laagab de la présidence

DIA-22 janvier 2021: Le président Abdelmadjid Tebboune a mis fin aux fonctions de Mohamed Laagab, en sa qualité de chargé de mission à la présidence de la République, par décret présidentiel publié au journal officiel n° 3 daté du 10 janvier 2021.

Un limogeage qui a été acté il y a pourtant plusieurs semaines, puisque l’ex directeur de communication du président Tebboune lors de la dernière présidentielle était désavoué depuis plusieurs semaines. 

Même si les raisons officielles de ce limogeage n’ont pas été rendues  publiques, elles demeurent la conséquence des nombreuses maladresses politiques et administratives de ce docteur en communication. 

Certaines sources affirment que M.Laagab avait commencé à se détourner de sa mission, après la présidentielle, car il avait revendiqué à l’issue de la victoire de Tebboune, un poste plus important que celui de Conseiller. Il n’aurait pas apprécié le salaire de la fonction publique et a revendiqué un  poste supérieur au niveau de l’APN ou du premier ministère. 

D’ailleurs, durant la campagne électorale pour la Présidence, Laagab “avait déjà maille à partir” avec les proches du candidat Tebboune notamment son directeur de campagne et certains membres de la cellule de communication. On reprochait à Laagab surtout son influence négative sur certains médias et serait même la source de certaines fausses informations sur Tebboune à la fin de la campagne. 

Dès son arrivée à la Présidence Laagab aurait voulu prendre plus de place que l’on lui a accordé, se présentant devant certains hauts responsables comme le nouveau Said Bouteflika ou encore le nouveau Rougab de Tebboune. Il aurait  profité de sa position et de sa relation très proche avec le président de la République pour avoir de l’influence et faire quelques affaires concluantes. Il aurait notamment  promis de régler les problèmes de certaines chaînes de télévision à l’image d’Ennahar et de Numidia Tv. 

Mohamed Laagab, n’aurait pas apprécié enfin la mission dont il a été chargé par le président Tebboune du suivi du dossier de la révision de la constitution et serait entré en conflit avec le président de cette commission. Il avait imposé d’être le seul intervenant dans les médias pour parler de la révision de la Constitution, alors qu’il n’avait pas les connaissances nécessaires en droit constitutionnel. 

Avec son attitude déloyale et hautaine, Laagab a multiplié les erreurs et les gaffes et a surtout créé un front contre lui à l’extérieur et à l’intérieur de la Présidence. 

Se sachant écarté de la Présidence après la maladie du chef de l’Etat et son départ pour des soins en Allemagne, Laagab aurait fait la campagne pour l’application de l’article 102. Une erreur de trop pour le président qui a décidé de signer à son retour à Alger le décret pour sa fin de fonction.    

1 Comment

  • Harkat hocine
    22 janvier 2021 11:06

    Point de vue ,grand parleur et sans limite, avoir une chose mais pas toutes les choses,il faut suivre la cadence si non la marche sera entravé.sort des rangs

Envoyer un commentaire