DIA | Confidentiel : Rebrab a-t-il vendu le quotidien “Liberté” à Abrous Outoudert ?
63419
post-template-default,single,single-post,postid-63419,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Confidentiel : Rebrab a-t-il vendu le quotidien “Liberté” à Abrous Outoudert ?

Spread the love

DIA-28 juillet 2021: Ce qui était une simple rumeur depuis hier a été confirmée par le journaliste Khaled Drareni dans la soirée sur son compte twitter : “Le quotidien Liberté aurait été vendu par son propriétaire Issad Rebrab à son ancien directeur Abrous Outoudert.“, avait-il écrit le propriétaire du site Casbah Tribune. 

En effet, selon une source bien informée, une Assemblée Générale a été organisée hier entre le propriétaire majoritaire Rebrab et le nouveau propriétaire Abrous Outoudert. L’autre actionnaire du quotidien, le fondateur du journal Ahmed Fatani qui a été invité à cette réunion, a décliné l’invitation par peur du Covid et le nouveau propriétaire Abrous Outoudert aurait bénéficié, selon certaines sources de 60% de la Sarl SAEC, société éditrice de Liberté, prenant ainsi la majorité des actions et le contrôle du quotidien. 

Pour le moment aucun communiqué de Liberté n’a été rendu public, mais si l’information est confirmée, c’est la première fois que Abrous Outoudert qui était jusque-là qu’un simple haut cadre et salarié de l’entreprise, devient le principal actionnaire du journal.  Une OPA inimaginable jusque-là, puisque le journal qui va fêter ses 30 ans en 2022, avait été jalousement protégé par son propriétaire Issad Rebrab, en dépit des nombreuses tentatives du pouvoir de le récupérer. Rebrab avait accepté de changer les directeurs pour redresser sa ligne éditoriale en fonction de ses affaires, mais n’avait jamais accepté de le vendre. Mieux encore, le pouvoir avait fait capoter la tentative de racheter le groupe El Khabar par Issad Rebrab.  La vente de Liberté à Abrous Outoudert, est une opération techniquement impossible. La valeur commerciale du quotidien est estimé à plus 30 milliards, une somme que ne détient pas le nouveau propriétaire, qui avait échoué à redresser le groupe de presse de Haddad, dont il avait réussi à prendre le contrôle.   

En attendant, plus d’éclaircissements de la part de la direction du journal de Liberté, l’avenir du quotidien est plus que jamais incertain, d’autant que le poste de Khaled Drareni jette un pavé dans la marre.

Amir Hani    

Envoyer un commentaire