DIA | Coronavirus: les spécialistes s’attendent à un pic des contaminations fin janvier
66112
post-template-default,single,single-post,postid-66112,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Coronavirus: les spécialistes s’attendent à un pic des contaminations fin janvier

DIA-18 janvier 2022: La propagation de la pandémie du Coronavirus est fulgurante et les statistiques s’affolent ces derniers jours. Durant les dernières 24 heures, 810 nouveaux cas confirmés de coronavirus ont été enregistrés ainsi que 12 décès.  

Sur les 58 wilayas du pays, 12 seulement n’ont recensé aucun cas durant les dernières 24 heures, 16 autres ont enregistré de 1 à 9 cas, tandis que 20 wilayas ont enregistré 10 cas et plus. Il s’agit de statistiques communiquées par le ministère de la Santé qui se base sur les tests PCR de l’Institut pasteur d’Algérie. Or, plusieurs cas sont recensés dans les laboratoires privés. En d’autres termes, les spécialistes soutiennent que les chiffres devraient être multipliés par 3 ou 4.

En clair, la situation est alarmante. Il n’y a qu’à se rendre aux hôpitaux et autres structures de santé qui sont saturés. Des chaines interminables sont observées au niveau des laboratoires d’analyses en raison d’un nombre impressionnant de malades qui se font dépister.

Plusieurs écoles privées ont décidé de renvoyer les élèves et de fermer les portes après avoir enregistrés plusieurs cas de contamination aussi bien chez les enseignants que les élèves. La situation est encore plus grave en raison de la contamination d’un nombre impressionnant du personnel de la santé.

En ce sens, les spécialistes s’attendent à ce que le pic des contaminations soit atteint vers la fin du mois de janvier. La décrue devrait intervenir au cours du mois de février.

L’Assemblée populaire nationale (APN) est la première institution de l’Etat à décider de reporter, à compter de ce mardi et jusqu’à nouvel ordre, toutes les activités parlementaires à l’exception des plénières préalablement programmées.

Amir Hani

0Shares