DIA | Le match Algérie-Côte d’Ivoire maintenu à Douala : les Algériens victimes des coulisses de la CAF
66114
post-template-default,single,single-post,postid-66114,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le match Algérie-Côte d’Ivoire maintenu à Douala : les Algériens victimes des coulisses de la CAF

DIA-18 janvier 2022: Le match Algérie-Côte d’Ivoire est maintenu pour ce jeudi au stade Japoma de Douala pour le compte de la 3e et dernière journée du groupe 5 de la CAN qui se déroule au Cameroun.

La FAF avait formulé une  demande auprès de la commission des compétitions de la CAF pour délocaliser ce match, à cause du mauvais état de la pelouse du stade de Japoma. Mais la CAF a maintenu le match dans le même stade. Ce qui dénote de la faiblesse de la FAF dans les coulisses de la CAF.

En revanche, la CAF a décidé de délocaliser les matches prévus à Douala pour les programmer à Yaounde et ce, à partir su prochain tour. En d’autres termes, la CAF a reconnu que le terrain de Japoma est mauvais, mais elle refuse de délocaliser les derniers matches du premier tour. A l’évidence, la CAF fait tout pour que l’Algérie soit éliminée.

La décision de la CAF de maintenir le match Algérie-Côte d’Ivoire au stade de Japoma est cinglante défaite de la FAF qui n’arrive pas à s’imposer dans les coulisses de la CAF. Cela est plutôt logique quand on sait que l’actuel président de la FAF, Charaf Eddine Amara, est nouveau dans le monde du football et ignore les pratiques et les coulisses de la CAF. Pis encore, les membres de son bureau fédéral sont également novices et ne peuvent pas activer dans les coulisses en raison de manque d’expérience dans entrailles de la CAF.

Nassim Fateh

1 Comment

  • Mellah hocine
    19 janvier 2022 11:23

    Encore une grosse erreur de la part des responsables de la FAF qui ajouterait son lot de pression sur les joueurs déjà abattus. Les responsables de la FAF savent très bien et les règlements sont clairs qu’un changement de stade en telle compétition ne peut se faire que si une catastrophe naturelle est survenue qui empêcherait le ballon de rouler. Alors pourquoi tenter le diable sachant qu’un niet est attendu.
    Le terrain de Douala est valable aussi pour l’équipe adverse dont le jeu est proche de celui de l’équipe nationale. Donc il ne fallait pas en rajouter sur l’état psychologique des joueurs et staff.
    L’équipe nationale doit se defoncer sur le ballon, non pas palabrer avec l’arbitre . Une concentration optimum est exigée afin de gagner ce match . Gagner par plus de deux buts pour éviter les calculs est le seul credo si on ne veut pas que l’équipe nationale rejoigne le pays le plutôt. Sans l équipe nationale , la suite de cette compétition serait insipide, alors defoncez vous .
    Il faudrait que les joueurs et le staff fassent abstraction de ces événements culturels qui tournent autour .
    Il faudrait reconnaître que la préparation est très mal faite en choisissant le Qatar .
    Il faudrait s’attendre à un choix deliquat lors du tirage au sort du match de barrage pour la coupe du monde , un rendez vous qu’il ne faudrait, encore, pas rater.

Envoyer un commentaire

0Shares