DIA | Covid : 620 nouveaux cas en 24h dont 60% sont des femmes
62799
post-template-default,single,single-post,postid-62799,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Covid : 620 nouveaux cas en 24h dont 60% sont des femmes

DIA-09 juillet 2021: La situation épidémiologique en Algérie devient ingérable, selon plusieurs médecins et spécialistes. La capacité d’accueil des hôpitaux est dépassé de plus de 60% en raison du nombre important des nouvelles contaminations au Coronavirus enregistrées ces derniers jours.

Le bilan des dernières 24 heures fait état de 620 nouveaux cas confirmés de Covid-19, 421 guérisons et 12 décès, selon le ministère de la Santé, dans un communiqué.

Le total des cas confirmés de Coronavirus s’élève à 143.652, celui des décès à 3.798, alors que le nombre de patients guéris a atteint les 99.931 cas.

Le nombre de patients actuellement en soins intensifs a augmenté pour atteindre les 45.

Selon les chiffres du ministère de la Santé, 60% des nouveaux patients sont du sexe féminin. En fait, ce sont généralement les femmes qui se rendent beaucoup plus dans les rassemblements comme les cérémonies funèbres et les fêtes.

Avec les cérémonies pour célébrer la réussite à la 5e , me BEM et le baccalauréat ainsi que les fêtes de mariage, il faut s’attendre à une augmentation sensible des nouveaux cas.

La démobilisation de la population et le non-respect des gestes barrières comme le port de la bavette et le non-respect des mesures concernant les espaces publics et commerciaux expliquent aussi l’augmentation des cas de contamination.

Aussi, le retard accusé dans le lancement de la vaccination anti-Covid explique cette augmentation. Durant les derniers mois, les cas des nouvelles contaminations avaient baissé du fait qu’une grande partie de la population a été atteinte du Covid entre novembre et décembre derniers. Ainsi, les premiers six mois de 2021 ont vu une baisse des contaminations grâce à l’immunité générale acquise suite à la contamination d’une grande partie de la population. Mais cette immunité générale ne pouvait pas dépasser les six mois, d’où la nouvelle vague de contamination en Algérie.

En ce sens, des spécialistes avaient expliqué que durant l’immunité collective, les autorités du pays auraient du accélérer la cadence de la vaccination. Or, les premières doses de vaccins étaient arrivées au compte-goutte en Algérie à la fin du mois de janvier.

Il y a malheureusement un grand retard en matière de vaccination, aggravé par la baisse de vigilance des Algériens. Il faut donc espérer que la campagne de vaccination s’accélère pour atteindre une immunité générale. Il faut déplorer aussi le manque de communication du ministère de la Santé qui évite de dévoiler le nombre total de personnes vaccinées en Algérie.

Amir Hani

2 Comments

  • Mellah hocine
    9 juillet 2021 14:14

    Pourquoi ne pas avoir parlé de cette campagne électorale qui réunissait des dizaines de personnes dans des salles fermées où la transmission était au maximum ? C’était juste après la campagne que les chiffres annoncés commençaient à grimper . Aucune mesure n’a été prise par les pouvoirs publics dans ces salles pourtant faciles à contrôler , mais est ce réellement un souci pour l’État ?
    Effectivement le retard mis et qui persiste toujours , reste le principal facteur de ces transmissions et ce ne sont pas tous ces confinements de 22h à 5h qui peuvent arrêter l’évolution de cette covid.
    Non, non la gestion de cette crise a été catastrophique car ce Comité scientifique de suivi de l’évolution du coronavirus ne peut agir sur les struc tués sà niaises qui ne dependent hierarchiquement . On ne copie pas aveuglement une organisation valable dans un autre pays pour la mettre en place en Algérie. Cet organe n’a pas le même poids que le comité installé en France où les institutions fonctionnent normalement. En Algérie , les responsables de la santé ne suivent que les directives du ministère de tutelle.
    Nous sommes persuadés que les chiffres ne reflètent la réalité , la situation est encore plus dramatique.
    L’ouverture partielle des frontières avec ces voyageurs qui rentrent directement sans être soumis à la quarantaine et qui sont ,porteurs potentiels du variant , car nous savons tous qu’il existe des personnes qui sont accompagnées directement à l’extérieur de l’aéroport sans passer par ces hôtels ouverts à cet effet. C’est ça l’Algérie.

  • Mellah hocine
    9 juillet 2021 16:26

    Voila ce que l’on appelle le HOMMES : Les supporters de la JSK ne feront pas le déplacement au Bénin pour prêter main forte à leur club dans sa confrontation ce samedi face au RAJA Casablanca comptant pour la finale de coupe de la confédération africaine en raison de leur refus de se soumettre au confinement sanitaire lié à la lutte contre le Covid-19 à leur retour. Ces HOMMES savent très bien que certains voyageurs privilégiés traversent l’aéroport d’Alger, à leur retour de l’étranger, sans faire ce confinement .
    Honnêtement , si on fait un vaccin , si on fait un test à la PCR à l’allée et un test PCR au retour ,POURQUOI CE CONFINEMENT .????

Envoyer un commentaire

0Shares