DIA | De Mentouri à Tir :  le Président Tebboune déterminé à redonner au CNESE ses titres de noblesses
65077
post-template-default,single,single-post,postid-65077,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

De Mentouri à Tir :  le Président Tebboune déterminé à redonner au CNESE ses titres de noblesses

DIA-29 septembre 2021: Le président de la la République, Abdelmadjid Tebboune, a affirmé toute sa volonté de réhabiliter le Conseil national économique, social et environnemental (CNESE) en lui redonnant ses titres de noblesses. Un Conseil en tant qu’institution de référence comme il fut au temps du regretté Mohamed Salah Mentouri, dont les rapports faisaient trembler les ministres et aidaient l’Etat le gouvernement dans leur prise de décisions.

C’est à juste tire que le Président Tebboune a affirmé que la réhabilitation  du CNESE passe par le recouvrement de son rôle “pivot” dans la prise de décisions à travers la formulation de recommandations socioéconomiques et environnementales “nationales inédites”. Le chef de l’Etat s’exprimait ce mardi quand il a présidé la cérémonie d’installation des membres du Conseil.

L’installation du Conseil vient en aboutissement de l’engagement du Président à réhabiliter le CNESE en l’érigeant en une “instance captivante des compétences scientifiques et reflétant l’exercice effectif de la démocratie”, basée sur “l’association des différents acteurs socioéconomiques, ainsi que la société civile et les experts de divers spécialités dans la concertation nationale”, pour reprendre les propose du chef de l’Etat.

Il a ainsi réitéré son engagement à réhabiliter cette instance par la consolidation et l’élargissement de ses prérogatives pour devenir un instrument d’évaluation et de suivi, en appui aux autorités publiques.

Mettant en avant “le rôle important” du Conseil, le président de la République a exhorté les membres du CNESE à “formuler des recommandations nationales inédites sur toutes questions d’ordre économique, social ou environnemental, et de recourir aux compétences algériennes pour relancer l’économie nationale”.

Pour le président Tebboune, le CNESE qui est un “espace de consultation, permettra de cristalliser les outils scientifiques à même de consacrer un nouveau modèle économique et formuler des recommandations susceptibles de préserver ou encore valoriser les acquis sociaux”, insistant à ce que la composition du Conseil soit “diversifiée et représentative des différentes catégories, spécialités et régions du pays et de la communauté algérienne à l’étranger”.

Abordant le volet économique, le Président Tebboune a salué, également, le rôle du secteur privé dans le développement économique, appelant ainsi les opérateurs privés “à contribuer au financement des projets d’investissement” et à ne pas compter uniquement sur les banques publiques, sachant que “85% des financements du secteur privé provenaient des dépenses et des banques publiques”.

0Shares