DIA | Début du championnat avec un président de Ligue “illégal”
65403
post-template-default,single,single-post,postid-65403,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Début du championnat avec un président de Ligue “illégal”

DIA-23 octobre 2021: Le championnat de Ligue 1 a débuté ce vendredi avec le déroulement du premier match de la première journée. Un championnat avec 18 clubs, qui s’annonce long et qui risque de s’éterniser en raison du déroulement de la phase finale de la CAN au Cameroun en janvier prochain ainsi que des matches de qualification au Mondial-2022 du Qatar, sans oublier les matches des clubs engagés en coupes d’Afrique et arabe.

A tout cela, s’ajoute le statut actuel de la Ligue de football professionnel qui n’existe que par son président illégal, Abdelkrim Medouar.

En effet, le mandat de la LFP a expiré en même temps que la FAF de Zetchi en juin dernier. Alors que les élections de la FAF ont eu lieu avec l’élection de Charaf Eddine Amara, celle de la LFP tardent à être organisée.

Pour rappel, c’est Zetchi qui avait chargé “verbalement” Medouar de gérer la fin du championnat, après la fin du mandat de la LFP.

Le nouveau président de la FAF, Charaf Eddine Amara s’était engagé à organiser l’AG de la LFP pour élire un nouveau président et son bureau “dans les plus brefs délais”. A ce jour, il n’ ya rien eu et c’est Abdelkrim Medouar qui dirige le championnat en sa qualité de président illégal d’une LFP qui n’existe pas.

En somme, le sélectionneur national, Djamel Belmadi avait raison de critiquer le football algérien et ses dirigeants, incapables d’entretenir une pelouse en gazon naturel.

Nassim Fateh

Envoyer un commentaire

0Shares