DIA | Fermeture des usines de montage automobile : 51.000 postes d’emploi perdus en 2020 sans proposer la moindre solution
60026
post-template-default,single,single-post,postid-60026,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Fermeture des usines de montage automobile : 51.000 postes d’emploi perdus en 2020 sans proposer la moindre solution

DIA-15 mars 2021: C’est pour la première que les Pouvoirs publics s’expriment sur les emplois perdus suite à la fermeture des usines de montage automobile. Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, El Hachemi Djaaboub a annoncé ce lundi à Chlef la perte de 51.000 postes d’emploi en 2020 suite à la fermeture de ces usines et à l’arrêt de l’importation des produits destinés au montage des appareils électroménagers.

“L’année 2020 a été marquée par la perte de 51.000 postes d’emploi suite à la fermeture des usines de montage automobile et à l’arrêt de l’importation des produits destinés aux usines de montage des appareils électroménagers”, a déclaré le ministre.

Toutefois, le ministre n’a pas évoqué la moindre solution pour ces 51 000 travailleurs qui se sont retrouvés au chômage du jour au lendemain, sachant que chaque ouvrier a une famille derrière lui et donc des bouches à nourrir.

Le ministre n’a pas parlé d’indemnisation des ces employés ou de la suite à donner à leur perte d’emploi. Il a également omis d’évoquer le sort des ces usines, notamment les chaines de montage qui risquent de se dégrader sous l’effet de la rouille.

A cela s’ajoute le nombre d’emplois perdus à cause de la pandémie du coronavirus suite à la fermeture de plusieurs petites entreprises et manufactures.

Amir Hani

1 Comment

  • Mellah hocine
    16 mars 2021 14:52

    L’irresponsabilité, l’incompétence et le déni économique semblent coller à Fermat Ait Ali qui avait décidé cet acte de fermeture sans en proposer une alternative. Au lieu de proposer une amélioration dans le processus de montage par une intégration partielle ou encore revoir les conditions douanières des imputé , l’ex ministre , rejeté comme une épave, s’en prend à tous ces postes de travail directs et indirects. Cette supression d’emplois touchera aussi les apports aux pensions des retraités, à travers un manque de cotisations à la CNAS. Cet aspect échappe à ce ministre inconscient.
    Y a t il quelqu’un qui puisse corriger le tir ?

Envoyer un commentaire