DIA | Hécatombe sur nos routes et nos plages : 24  morts en 48 heures
68102
post-template-default,single,single-post,postid-68102,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Hécatombe sur nos routes et nos plages : 24  morts en 48 heures

DIA-30 juillet 2022: Les routes et plages du pays ont connu une véritable hécatombe durant ces deux derniers jours avec un total de…24 morts.

En effet,  14 décès par noyade dans des plages et des retenues d’eau ont été déplorés 10 personnes sont mortes en 48 heures dans plusieurs wilayas du pays.

Il s’agit de 9 décès au niveau des plages et 5 autres dans des retenues d’eau, note la même source, précisant que dans la wilaya d’Alger, le corps sans vie d’un jeune homme de 28 ans a été repêché à la plage surveillée de Reghaia « hors les horaires de surveillance », alors qu’à Ain Temouchent, le corps d’un adolescent de 16 ans a été repêché à la plage surveillée El Bir, « hors les horaires de surveillance ».

Le bilan de la Protection civile fait état également de la mort par noyade d’un adolescent de 17 ans à la plage interdite à la baignade Les Falaises, dans la wilaya de à Bejaia, ainsi qu’un autre adolescent (17 ans) dans la wilaya de Boumerdes, au niveau de la plage surveillée Djaouhara.

  A Mostaganem, les plongeurs de la Protection civile ont repêché le corps sans vie d’une fillette de 9 ans à la plage surveillée Bahara-Centre, alors qu’un homme de 54 ans s’est noyé dans une retenue collinaire dans la Commune de Bouguirat.

A Skikda, un homme de 54 ans s’est noyé à la plage interdite Karbaz, ainsi que deux adolescents (17 et 18 ans), noyés à la plage interdite Sekay, alors que dans la wilaya de Souk Ahras, quatre enfants âgés entre 9 et 12 ans se sont noyés dans un barrage au lieudit Sidi-Mellag, selon le bilan de la Protection civile qui déplore aussi la mort par noyade d’un homme de 43 ans à la plage interdite Sidi-Maarouf.

Le nombre de morts de plus en plus grandissant dans les plages mais aussi retenues d’eau pose un véritable problème et relance la question de la sécurité dans nos plages et barrages. Les morts déplorés sont de tous les âges dans la mesure cela ne concerne pas uniquement les jeunes gens, mais aussi des enfants et des adultes.

Pour ce qui est des accidents de la route, 10 personnes sont décédées et 536 autres ont été blessées durant la même période à travers plusieurs wilayas du pays. Il est reconnu que le nombre d’accidents de la circulation augmente durant la saison estivale.

Amir Hani

Envoyer un commentaire

0Shares