DIA | Infantino a entamé sa tournée en Afrique : Un camouflet pour Zetchi
59631
post-template-default,single,single-post,postid-59631,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Infantino a entamé sa tournée en Afrique : Un camouflet pour Zetchi

DIA-17 février 2021: Le président de la FIFA, Gianni Infantino, a entamé sa tournée en Afrique en se rendant ce mercredi en Mauritanie. Le site de la FIFA rapporte que Infantino a “entamé sa tournée africaine par l’inauguration d’un stade en Mauritanie”.

“Gianni Infantino est arrivé en République islamique de Mauritanie. Ce déplacement marque la première étape d’une tournée africaine durant laquelle le président de la FIFA (https://fr.fifa.com) rencontrera plusieurs associations membres de la FIFA, mais aussi des chefs d’État, ainsi que le président de l’Union africaine, Félix Tshisekedi”.

L’agence mauritanienne d’information (AMI) a également confirmé la visite d’Infantino, en rapportant que “le président de la République, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, a reçu en audience, mercredi au Palais présidentiel à Nouakchott, le président de la FIFA, Gianni Infantino, actuellement en visite en Mauritanie”.

L’Algérie qui est un grand pays de football et un grand pays en Afrique de par ses positions, a été zappée par le président de la FIFA! L’Algérie qui était la Mecque des Mouvements de libération dans le monde notamment en Afrique, l’Algérie qui a été l’un des premiers pays à accueillir le regretté Nelson Mandela en 1990, à sa sortie de prison, a été zappé par le président de la FIFA.

L’Algérie qui avait accueilli les deux anciens présidents de la FIFA, Joao Havelange au temps du regretté président de la FAF, Mohamed Diabi, puis Joseph Sepp Blatter au temps de Mohamed Raouraoua, a été carrément effacée de l’agenda de Gianni Infantino !

Quand le regretté Havelange était venu en Algérie, il avait fait une déclaration lourde de sens : “les premiers seront les derniers”. Il était en campagne électorale pour sa propre succession et avait choisi l’Algérie comme dernière étape de sa tournée en Afrique. Idem pour Blatter qui avait accordé une grande importance à l’Algérie lors de sa campagne électorale à la présidence de la FIFA.

Les deux anciens patrons de la FIFA avaient été reçus par les présidents de la République algérienne de l’époque.

Aujourd’hui, l’Algérie dont la diplomatie est citée en exemple de par le monde, est devenue insignifiante aux yeux de la FIFA et de son président Infantino.

A l’évidence, la faute n’incombe pas à la FIFA, mais à l’amateurisme de la FAF, sinon comment expliquer que l’Algérie soit carrément éliminée de la tournée d’Infantino en Afrique.

Après son mensonge à la FIFA concernant sa candidature au Comité exécutif, l’actuel président de la FAF, Kheiredine Zetchi, a échoué dans sa tentative d’inviter le président de la FIFA en Algérie. Ce dernier se serait rendu compte de l’autre mensonge de Zetchi, lequel semble vouloir utiliser la visite d’Infantino pour faire peur aux autorités du pays et au MJS.

Le MJS a interdit à toutes les fédérations sportives, y compris la FAF, à toucher à leurs statuts respectifs à la veille des assemblées générales électives. Le MJS a également interdit le cumul de fonctions des élus au sein des fédérations.

Pour faire face aux Pouvoirs publics et aux autorités du pays, la FAF aurait voulu utiliser la carte de la FIFA et la visite avortée d’Infantino à Alger.

En ce sens, dans son premier communiqué, la FAF n’avait pas évoqué la tournée d’Infantino en Afrique, mais voulait faire croire que le président de la FIFA viendra en Algérie pour intervenir dans le conflit opposant la FAF et le MJS.

La FAF avait écrit dans son communiqué : “Cette visite, qui s’inscrit dans le cadre du rapprochement avec les associations membres, permettra au président de la FIFA d’échanger avec les officiels du football algérien sur la promotion des valeurs et le développement du sport-roi”.

S’étant rendu de la tentative d’exploiter pour ne pas dire de manipuler sa visite en Algérie, Infantino a zappé la FAF, ce qui constitue malheureusement un affront pour l’Algérie qui avait reçu les anciens présidents de la FIFA.

Cela confirme les affirmations de plusieurs dirigeants du football en Algérie qui ont affirmé que l’actuel FAF et son bureau sont “les plus faibles” connus par le football algérien.

Nassim Fateh

Envoyer un commentaire