DIA | Joe Biden nomme le diplomate chevronné William Burns à la tête de la CIA
58769
post-template-default,single,single-post,postid-58769,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Joe Biden nomme le diplomate chevronné William Burns à la tête de la CIA

DIA-11 Janvier 2021: Joe Biden a choisi l’ancien diplomate de carrière William Burns pour prendre la tête de l’agence de renseignement américaine CIA, a annoncé lundi l’équipe du président élu dans un communiqué.

«Bill Burns est un diplomate exemplaire avec des décennies d’expérience sur la scène mondiale pour garder notre peuple et notre pays sûr», a affirmé Joe Biden dans le communiqué. 

Williams Burns est déjà venu en Algérie en 2011, en tant que de secrétaire politique et avait rencontré le président de la République de l’époque, Abdelaziz Bouteflika. 

William Burns, qui a servi sous cinq présidents américains – de Reagan à Obama – et 10 secrétaires d’États, est le diplomate par excellence. Ce fils de militaire, surnommé «Bill» Burns, expliquait dans une interview pour The Politic , revue de l’Université Yale sur la politique, qu’il s’était intéressé très tôt aux «affaires internationales». Après des études à l’Université La Salle de Philadelphie et à celle d’Oxford, il intègre le service extérieur des États-Unis en 1982. S’ensuit une carrière prolifique, durant laquelle Burns multiplie les postes dans les ambassades américaines.

Il est ainsi nommé ambassadeur de Jordanie de 1998 à 2001, secrétaire d’État adjoint aux affaires du Proche-Orient de 2001 à 2005, puis ambassadeur de Russie de 2005 à 2008 mais également ministre-conseiller aux affaires politiques à l’ambassade des États-Unis à Moscou. Interviewé sur la chaîne France 24 en juin 2019, William Burns ne mâchait d’ailleurs pas ses mots au sujet de Vladimir Poutine qualifiant le président russe «d’apôtre de la vengeance». Il a également occupé des fonctions au sein du gouvernement américain comme sous-secrétaire d’État aux affaires politiques de 2008 à juillet 2011 puis secrétaire d’État adjoint de 2011 à 2014 – devenant ainsi le deuxième diplomate en exercice à atteindre cette fonction – sous les mandats de Barack Obama.

William Burns, qui parle russe, français et arabe, a également occupé plusieurs postes de sécurité nationale dans cinq administrations présidentielles, a indiqué l’équipe de Joe Biden. Après 33 ans de services, ce père de deux enfants a pris sa retraite du corps diplomatique en 2014. Il est aujourd’hui à la tête de la Fondation Carnegie pour la paix internationale, un think tank de relations internationales, et occupe le rang le plus élevé du service extérieur, à savoir diplomate de carrière.

Envoyer un commentaire

0Shares