DIA | La baisse récurrente du débit internet en Algérie contraste avec les déclarations des officiels 
58939
post-template-default,single,single-post,postid-58939,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

La baisse récurrente du débit internet en Algérie contraste avec les déclarations des officiels 

DIA-19 janvier 2021: La connexion internet s’est détériorée ces derniers jours de manière désagréable, avec une baisse de débit qui importune les internautes en Algérie. Malgré les promesses et les déclarations du ministre de la Poste et des Télécommunications, Brahim Boumzar dans son entretien à l’APS, les Algériens continuent de se plaindre d’une connexion de plus en plus lente.

Par la force de la baisse du débit, les Algériens sont contraints de s’habituer aux déclarations et aux promesses des ministres qui se sont succédés à la tête de ce secteur. Cette situation avait amené le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à réagir quand il avait instruit le ministre à améliorer le débit internet filaire et 4G dans un délai d’un mois.

L’instruction du Président Tebboune date du mois d’août 2019. Aujourd’hui, en janvier 2021, les Algériens continuent toujours et encore de souffrir de la lenteur du débit de la connexion internet.

Pis encore, le ministre a récemment déclaré que le débit internet minimum sera augmenté, l’objectif à court terme étant d’arriver à un débit de 4 à 8 mégas, permettant ainsi un accès aisé à la vidéo haute définition et autres contenus à valeur ajoutée. Pour le moment, ce n’est pas le cas !

Et dire que dans des pays supposés moins développés et disposant de moyens moindres que l’Algérie, les abonnés à l’internet ne souffrent pas de la lenteur du débit. Mieux encore, ils bénéficient du débit pour lequel ils ont déboursé leur argent.

En Algérie, c’est le contraire qui se produit, les abonnés payent pour un débit qu’ils n’auront jamais. Les responsables du secteur tiennent un discours contradictoire à ce sujet, imputant cette situation à “la vétusté du réseau”, mais font croire en même temps que des centaines de milliers de kilomètres de fibre optique ont été posés sans pour autant que le débit de la connexion internet ne soit amélioré. Ce discours est le dénominateur commun de tous les responsables du secteur. La connexion laisse toujours à désirer malgré les promesses des responsables.

Une situation qui ne favorise pas le télétravail et encore moins la numérisation tous azimuts prônée par le gouvernement.  

Mohamed Nassim

6 Comments

  • tahar
    19 janvier 2021 14:22

    ”LIMEN TAQRA ZABOUREK YA DAOUD?”
    MENSONGES ET IMPOSTURE. CE SECTEUR EST A FORMATER A COMMENCER PAR SON PREMIER RESPONSABLE

  • سلحفاة
    20 janvier 2021 8:40

    افشل وزير اتصالات

  • Conor
    20 janvier 2021 9:36

    J ai remarque c’es derniers temps une tres grand lenteur de débit des promesses en l air l Algérie Nouvelle

  • Hom
    20 janvier 2021 9:37

    Il est intéressant de remplacer les câbles en cuivre par de la fibre optique mais si le dernier tronçon a savoir, de la rue jusqu’au poste de l’abonné est toujours en cuivre: OU EST L’INTÉRÊT.

  • Nacer
    20 janvier 2021 13:21

    On paye rubis sur l ongle mais le service ne suit pas si on a 1 journée de retard on coupe le débit illico presto

  • DJABALI
    20 janvier 2021 19:48

    /-YA DU LOUCHE DANS CE SECTEUR D’ ALGÉRIE – TÉLÉCOM, LES RESPONSABLES S’AVÈRENT TOUS DES MENTEURS ET DES ESCROCS À L’ IMAGE DE LA SCÉLÉRATE HOUDA FERAOUN, DONT LEURS SEUL SOUCIS ET LEURS SEULS BUTS, COMMENT DILAPIDER ET DÉTOURNER AU MAXIMUM LES DENIERS PUBLICS, EN PRÉTEXTANT N’IMPORTE QUELLE RÉALISATIONS FICTIVES, L’ INTERNET EST UN FIASCO EN ALGÉRIE, CLASSÉ À L’AVANT DERNIER, DEVANT LE YÉMEN EN GUERRE, QUELLE HONTE !

Envoyer un commentaire

0Shares