DIA | La condamnation à 6 ans de l’élève qui avait poignardé une enseignante fait débat
71792
post-template-default,single,single-post,postid-71792,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

La condamnation à 6 ans de l’élève qui avait poignardé une enseignante fait débat

DIA-24 janvier 2023 : La condamnation à six ans de prison de l’enfant qui a poignardé une enseignante à Ngaoues dans la wilaya de Batna, a créé un grand débat sur les réseaux sociaux, dénonçant la durée de la peine.

L’enseignante victime de l’agression avait convoqué le père de l’élève, aux alentours de 10 heures, pour évoquer le comportement de ce dernier. Peu de temps après, vers les coups de midi, soit durant la pause, « alors que l’enseignante se tenait devant son bureau, l’élève lui a donné un coup de couteau dans le dos, avant de prendre la fuite », avait détaillé le  communiqué de la gendarmerie nationale. Une ambulance avait transporté la victime blessée à l’hôpital de N’gaous, avant de la transférer au CHU de Batna, où elle a été soignée.

Un communiqué émanant du procureur de la République près le tribunal de N’gaous relevant de la Cour de justice de Batna avait indiqué que « dans un souci d’informer l’opinion publique sur les affaires suscitant son intérêt en vertu des dispositions de l’article 11 du code des procédures pénales et suite au communiqué du procureur de la République près le tribunal de N’gaous du 11 janvier 2023 sur les faits d’agression d’une enseignante de langue arabe (B.CH.R) par le mineur (A.H), élève en quatrième année moyenne, par un coup de poignard dans le dos, il a été procédé, samedi 14 janvier 2023, selon la poursuite des procédures, à la présentation devant nous des parties en application de nos instructions »

Cette affaire avait créé un élan de solidarité autour de l’enseignante qui a eu le droit à une visite du ministre de l’Éducation nationale.

Mais après les révélations par la justice des motifs de l’agression et surtout de la durée de la peine, l’élan de solidarité qui s’est créé dans cette affaire a changé de camp.

En effet, la condamnation à six ans de prison de l’enfant, qui avait révélé que l’enseignante l’avait insulté et traité de singe (Kerd), a choqué les internautes qui ont exprimé ouvertment leur soutien pour l’enfant agresseur, devenu victime du retour de la justice.

Amel Bouchaib 

3 Comments

  • Ali larbi
    24 janvier 2023 16:20

    C’ est le père qu’il faudrait interner mal éduquer comme lui ne peut donner que de la mauvaise graines pour notre patrie chèrement acquise.

  • Foudil Mekki
    24 janvier 2023 17:09

    A mon avis quelques soient les insultes de l’enseignante, L’agissement de l’élève avec une arme blanche qui a failli tuer l’enseignante est inacceptable et impardonnable Ça reste qu’ un avis personnel. Le dernier mot reste à la justice de décider la détermination de la durée de la peine qu’il mérite

  • Mellah hocine
    24 janvier 2023 20:17

    Que se passe t il dans nos familles ,pour que de tels événements nous sautent dessus ? Étant considérée cellule de base de la nation , la famille algérienne se trouve écartée , malgré elle, du développement actuel , submergé par l’introduction des réseaux sociaux . Ce monde virtuel efface de plus en plus l’éducation familiale des enfants.
    L’enfant , dès son jeune âge , dispose d’un téléphone portable ou d’une tablette , sur lequel il reste brancher plusieurs heures par jour . Le contact avec les parents sont réduits à leur strict minimum: même les repas ne sont pas pris ensemble (en famille). Si l’enfant doit manger , il sort de la maison pour aller prendre  » sa pizza » à l’extérieur , sans se soucier de ce qu’a préparé sa maman.
    Le dialogue , en parents et enfant , est totalement absent , ce qui engendre, plutôt, des tiraillements et autres vociférations entre eux : c’est le début de la « rébellion  » . Cette rébellion se transmet de fait à l’école où le respect du professeur disparaît . Professeurs comme élèves s’affrontent à longueur de journée sans que l’essentiel ( les cours) ne soit transmis.
    Cette enseignante a subit le non-sens d’une éducation familiale. L’éducation familiale est carrément absente , ce qui engendre , de fait , cette agression.

Envoyer un commentaire

0Shares