DIA | La numérotation des nouvelles wilayas publiée au Journal officiel
65405
post-template-default,single,single-post,postid-65405,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

La numérotation des nouvelles wilayas publiée au Journal officiel

DIA-23 octobre 2021: La numérotation des 10 nouvelles wilayas a été publiée au Journal officiel. Il s’agit de l’arrêté interministériel fixant le répertoire des collectivités territoriales modifiant et complétant celui de juin 1985 a été publié au Journal officiel.

Ainsi, en plus du répertoire inchangé des wilayas déjà existantes, il s’agit de Timimoun (49) Bordj Badji Mokhtar (50)  Ouled Djellal (51) Béni Abbès(52) In Salah(53) In Guezzam(54) Touggourt (55) Djanet (56) El Meghaier(57) El Meniaâ (58).

En novembre 2019, le Conseil des ministres avait adopté un projet de loi modifiant et complétant la loi 84-09 du 4 février 1984 relative à l’organisation territoriale du pays.

La loi portant la nouvelle organisation territoriale de l’Algérie avait été publiée au Journal officiel. Le territoire national compte 58 wilayas au lieu de 48.      

Mohamed Nassim     

1 Comment

  • Mellah hocine
    23 octobre 2021 10:34

    Au lieu de s’adonner à des multiplications de postes de walis, de chefs de dairas qui n’ont plus aucun sens dans le développement du pays , n’est il pas plus judicieux de créer des régions ” fédérales” pour offrir plus d’ambitions aux régions et leur donner une certaine autonomie de gestion . Des exemples existent à travers le monde chez des pays qui n’ont pas le 1/10e du territoire national et là le développement s’est accéléré dans tous les domaines.
    Créer six régions autonomes calquées sur les six régions militaires , un peu comme lors de la révolution avec les 6 wilayas et la zone autonome d’Alger.
    Il faudrait comprendre que les hommes de l’époque avaient une maturité politique de haut niveau .
    Aujourd’hui , la capitale Alger est vraiment saturée de cette activité centralisée où tous les ministères ainsi que plus directions générales d’entreprises y travaillent.
    En réorganisant le pays , seuls le ministère des affaires étrangères, le ministère de la défense ainsi que le ministère des finances peuvent y activer, les autres ministères, comme l’éducation , la santé , l’agriculture, le tourisme , la jeunesse et les sports , ainsi que d’autres linisteres ,peuvent être élagues au niveau de chaque région .
    Chaque région possède sa spécificité de développement dans divers domaines car on ne construit ou on enseigne pas de la même manière à Ain Guezzam qu’a Bejaia.

Répondre à Mellah hocine Annuler

0Shares