DIA | La pénurie d’eau provoque de nombreuses manifestations de protestation à Alger
63008
post-template-default,single,single-post,postid-63008,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

La pénurie d’eau provoque de nombreuses manifestations de protestation à Alger

DIA-16 juillet 2021: La pénurie d’eau dans le pays en ces temps de chaleur prend des proportions alarmantes. A Alger plusieurs manifestations de colère des habitants ont été signalés à Alger, notamment à El Biar, Hraoua, Reghaia ou encore    

La situation de manque d’eau est la conséquence d’une sécheresse, après trois hivers consécutifs sans grandes précipitations et le manque de réserves hydriques dans les barrages. L’absence d’anticipation des autorités et la gestion politique d’un dossier technique ont compliqué la situation.

Les chiffres de l’Agence nationale des barrages et transferts (ANBT) relatifs font état d’une moyenne nationale de remplissage des barrages de l’ordre de 44 %.

Les autorités ont expliqué et répété que les barrages sont en grande partie à sec, ou pas suffisamment remplis en tout cas, et il est évident que leur remplissage est tributaire de la pluviométrie.

« En raison de la situation actuelle, cela nous impose d’économiser les réserves qui existent au niveau des barrages à ce jour. Cette économie va se traduire inévitablement sur le terrain par une réduction des plages horaires de distribution afin de préserver cette denrée rare », avertissait en avril dernier, le DG de l’Algérienne des eaux (ADE) actant ainsi un cycle de rationnement de l’eau potable.

Pour régler le problème, les autorités espèrent résorber le taux de déperdition,  et procéder à la réalisation de forages supplémentaires pour compenser le manque induit par le tarissement des barrages.

Par ailleurs de nouvelles stations de dessalement d’eau de mer seront lancés par le gouvernement, mais elles ne pourront pas être opérationnelles qu’après plusieurs mois.

Amir Hani 

Envoyer un commentaire

0Shares