DIA | Lamamra relance la diplomatie parlementaire et prise en charge des préoccupations des émigrés
62915
post-template-default,single,single-post,postid-62915,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Lamamra relance la diplomatie parlementaire et prise en charge des préoccupations des émigrés

DIA-12 juillet 2021: Le nouveau ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, a effectué lundi sa première activité officielle depuis sa nomination à ce poste. Il a reçu au siège de son département des députés à l’Assemblée populaire nationale (APN) représentant la communauté nationale établie à l’étranger.

Lamamra a choisi de consacrer sa première activité à la communauté nationale établie à l’étranger, d’autant plus que le ministère qu’il dirige a une nouvelle appellation avec l’intégration de la communauté nationale établie à l’étranger. C’est dire qu’il accorde désormais un intérêt aux Algériens établis à l’étranger.

En ce sens, le ministre avait bien précisé lors de sa prise de fonction que la décision du Président Tebboune de modifier l’appellation du MAE en rajoutant “communauté nationale à l’étranger” n’était pas “un changement dans la forme”, mais constitue une “orientation stratégique” en soi, considérant que la communauté nationale établie à l’étranger demeure une partie intégrante de la mère patrie.

Il avait aussi souligné l’importance de “faire de la communauté, à titre individuel et collectif, des ambassadeurs de l’Algérie, défenseurs de son image et de ses intérêts, eux qui jouissent de tous les droits et devoirs de la citoyenneté”.

“Nous comptons travailler œuvrer de concert avec la communauté et ses représentants dont les membrés élus de l’APN et les acteurs du mouvement associatif de la diaspora qui ont toujours collaboré avec l’Etat algérien, les ambassades et les consulats”, avait-il dit.

Les députés reçus par Lamamra ont indiqué avoir transmis au ministre “les préoccupations de la communauté nationale à l’étranger”. Il s’agit du “problème de cherté des billets d’avion”, en sus de “l’intégration des compétences algériennes, établies à l’étranger, dans les administrations algériennes à travers la création des postes d’emploi à leur profit”. Il ont aussi appelé à l’examen d’une éventuelle réouverture totale des frontières avec le respect des mesures de prévention en adéquation avec la crise sanitaire actuelle”.

Amir Hani

1 Comment

  • Mellah hocine
    13 juillet 2021 12:07

    Une question fondamentale se pose : que représentent ces députés élus avec des pourcentages insignifiants ? Vont ils devoir aller au “charbon” afin de satisfaire la communauté algerienne à l’étranger ? Sûrement , afin de démontrer que leur élection n’est pas volée.
    D’ailleurs ce sera ainsi pour tous ces députés indépendants qui ne sont pas obligés de rentrer dans la discipline des paris.
    Probablement, ce sera une législature unique dans le paysage algérien : se sentant libres , les députés indépendants créeront une surprise.

Envoyer un commentaire

0Shares