DIA | Le gouvernement s’active à réorganiser et relancer le marché des véhicules en Algérie
52961
post-template-default,single,single-post,postid-52961,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le gouvernement s’active à réorganiser et relancer le marché des véhicules en Algérie

DIA-15 juillet 2020: L’activité de l’importation et de la construction des véhicules devraient reprendre dans les plus brefs délais. Actuellement, le marché des véhicules en Algérie est carrément paralysé en raison de et la suspension de l’importation des véhicules neufs et usagers, et l’arrêt de l’activité du montage à cause des affaires de corruption ayant conduit les patrons devant la justice.

Le communiqué du Premier ministère a annoncé ce mercredi que le gouvernement a endossé deux projets de décrets exécutifs fixant les conditions et les modalités d’exercice de l’activité de construction de véhicules et de concessionnaires de véhicules neufs ainsi que les cahiers des charges y afférents.

Le projet de décret fixant les conditions et les modalités d’exercice de l’activité de construction de véhicules et le cahier des charges y afférent vise à “définir une nouvelle stratégie pour l’industrie de montage de véhicules en rupture avec l’approche rentière adoptée jusque-là, et qui a été préjudiciable aux ressources de l’Etat et aux intérêts des consommateurs”, précise un communiqué des services du Premier ministre.

Le projet de décret fixant les conditions et les modalités d’exercice de l’activité de concessionnaires de véhicules neufs et les cahiers des charges y afférents, introduit, pour sa part, “de nouvelles mesures visant à instaurer plus de rigueur dans l’opération d’octroi de l’agrément pour l’exercice de l’activité de concessionnaire notamment celles visant à protéger plus efficacement le consommateur”.

La protection du consommateur se fera par “la mise à sa disposition d’un produit fiable sur le plan technique et de sécurité” tout en limitant l’incidence de ces importations (de véhicules) sur les ressources en devise du pays, soutient le communiqué.

Les deux projets de décrets exécutifs ont été présentés par le ministre de l’Industrie lors de cette réunion.

En ce sens, le marché des véhicules qui étaient entre les mains d’une véritable mafia sera organisé de manière à éviter la surfacturation, la spéculation et l’évasion fiscales. Des mesures qui devraient se répercuter sur les prix des véhicules qui devraient enregistrer une baisse sensible.

Amir Hani 

0Shares